1. / Se soigner
  2. / Histoire de la médecine

Histoire de la médecine : les premiers pas de la pédiatrie

Pour tous les nouveau-nés, l'alimentation est essentielle. À la fois pour leur permettre de grandir, de prendre des forces, mais aussi parce que dans l'histoire, elle a pu être source de pathologies digestives. Le premier médecin à s'en rendre compte est un obstétricien parisien : le Dr Budin.

Rédigé le

Histoire de la médecine : les premiers pas de la pédiatrie

En 1882, à seulement 36 ans, le docteur Pierre Budin est nommé chef de service à l'hôpital de la Charité. Si ce brillant obstétricien aime donner la vie, il est chaque jour confronté au drame de la mortalité infantile. En cette fin du XIXe siècle, de nombreux bébés ne survivent que quelques mois (18 à 20% des nouveau-nés mouraient avant un an).

Budin, père de la néonatologie

Le médecin, humaniste, veut savoir de quoi ces enfants meurent. Le Dr Budin travaille jour et nuit, élabore des statistiques et finit par identifier une cause majeure : les infections digestives. Elles déciment près de la moitié des bébés. Les diarrhées vertes laissent les médecins de l'époque totalement désemparés. Le Dr Budin, lui, a une intuition. Selon lui, l'alimentation des nouveau-nés, donc le lait, est en cause. Le lait de vache est en effet de plus en plus utilisé par les femmes pour nourrir leurs bébés.

À la fin du XIXe siècle, la révolution industrielle a bouleversé l'allaitement maternel. Alors que de plus en plus de femmes sont employées dans les industries et les ateliers, l'allaitement artificiel remplace l'allaitement au sein.

Mais le lait de vache est une denrée chère et difficile à conserver. Quand il est avarié, il fait l'objet des pires manipulations. Et si à cette époque, l'allaitement artificiel tourne à l'empoisonnement, c'est aussi à cause d'un objet a priori inoffensif : le biberon. Pierre Budin en est convaincu, c'est en luttant contre les bactéries qui prolifèrent dans les biberons qu'il pourra remporter son combat contre la mortalité infantile. Pour cela, le médecin de 43 ans décide de retourner sur les bancs de l'université.

Les premières consultations pédiatriques

Inscrit à un cours de bactériologie à l'Institut Pasteur, il apprend tout sur les microbes. Il s'enferme alors dans son laboratoire et se livre à toutes les expériences possibles jusqu'à ce qu'il trouve la solution : la stérilisation du lait.

Pour partager sa découverte et convaincre les femmes, Pierre Budin a une idée, simple mais révolutionnaire. Un jour de juin 1892, une foule de mères se pressent à l'hôpital de la Charité. C'est une première dans l'histoire de la pédiatrie, Pierre Budin vient de créer une consultation pour nourrissons bien portants.

Au cours de ces consultations collectives, le Dr Budin explique tout de l'allaitement. Et pour les femmes qui ne peuvent pas donner le sein, il distribue même des biberons de lait stérilisé, en insistant sur les précautions d'hygiène.

Pierre Budin l'a compris avant tout le monde : le meilleur moyen de surveiller l'état de santé d'un nouveau-né, c'est de le peser régulièrement. Il fait alors de la courbe de poids son outil indispensable pour dépister d'éventuelles maladies. 

Des consultations, comme celles du docteur Budin, vont alors s'ouvrir partout en France et à l'étranger. En remportant son combat contre la mortalité infantile, l'accoucheur a jeté les bases de la pédiatrie moderne.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus