Frais d'optique : plus clairs et moins chers !

Les frais d'optique abordent un thème à la limite des droits des usagers et des droits du consommateur. Les lunettes sont toujours chères et bon nombre de personnes peuvent difficilement payer. Comment en est-on arrivé là ? Peut-on trouver des lunettes de qualité moins chères ?

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Les réponses avec Christian Saout, président du Collectif Interassociatif Sur la Santé (CISS) :

"A la création de la Sécurité sociale en 1945, on pense indemnisation de l'arrêt de travail. C'est plus tard que l'on se met à rembourser les soins (médicaments et hospitalisation). Dans tout ça, on "oublie" le dentaire et l'optique. Depuis, on n'y est jamais revenu en se disant qu'il y avait les complémentaires. Sauf que pour celui qui n'en a pas, la facture oscille entre 500 et 1 000 euros. Certains s'endettent même puisque maintenant les opticiens ont développé le crédit en boutique.

"Pourquoi est-ce aussi cher les lunettes ? Les opticiens ont plusieurs explications. Premièrement le prix de la matière première, mais les fabricants expliquent très bien que le matériel, même les verres, ne coûtent pas très cher. Autant pour les verres que pour les lunettes, on est plus proche de quelques euros que de la centaine. Ensuite, il y a l'explication tenant à la prestation du professionnel et des charges liées à la gestion d'une boutique. Ce sont sûrement des frais incompressibles, mais vu le nombre de boutiques, il doit encore rester de la marge ! Enfin, troisième explication : ce sont les mutuelles et assurance complémentaires qui ont elles-mêmes provoqué l'augmentation des prix en démarchant l'adhérent ou l'assuré en lui disant : venez chez-moi, je rembourse à 50 % ou à 100 % les lunettes. A ce train-là, les opticiens ont vite fait de vous demander si vous avez une complémentaire, et laquelle, de façon à ajuster le prix de la paire de lunette au montant couvert par la mutuelle. Ce n'est donc pas le marché qui fait le prix mais la garantie assurantielle.

"Pourquoi, alors qu'il s'agit d'une question de santé, les pouvoirs publics n'y mettent pas bon ordre ? Probablement parce que ça ne leur coûte rien ! Et probablement parce que nous perdons le bon sens : quand on voit des opticiens annoncer qu'ils vous offrent trois paires pour le prix d'une, c'est qu'il y a bien quelqu'un qui les paie… et c'est le consommateur. On ne s'en aperçoit pas individuellement, mais on le paie sur le prix de sa mutuelle ou de son assurance complémentaire dont les tarifs ne cessent d'augmenter.

"Est-ce que tout cela n'est pas en train de changer avec l'arrivée d'Internet et la vente de lunettes à distance ? Clairement oui, l'écart de prix est de 1 à 5. Donc, on nous gruge bien.

"Mais est-ce que l'on a des garanties sur internet ? Eh bien oui. Il faut donner quelques conseils si on ne veut pas être déçu. D'abord, ce sont des opticiens formés comme dans une boutique. Ensuite, si les initiateurs des premiers sites de vente à distance étaient parfois des transfuges des grands réseaux d'optique maintenant ce sont ces grands réseaux eux-mêmes qui vendent sur internet. Enfin, ce n'est pas illégal, contrairement à la vente de médicament qui n'est pas autorisée.

"Comment choisir son site de vente à distance en sept conseils :

  1. Sécurité sanitaire d'abord : disposer d'une ordonnance de moins de trois ans ou d'une ordonnance récente de votre ophtalmologiste.
  2. Sécurité sanitaire encore : bannir les sites qui ne vous demandent pas l'écart pupillaire. Car il est impossible de faire une paire de lunettes sans cela. L'écart pupillaire est sur votre dernière facture de lunettes. Optez donc pour l'opticien en ligne qui vous réclame ce chiffre qui figure sur votre dernière facture ou que vous avez demandé à votre ophtalmologiste. Certains vous proposent de leur envoyer une ancienne paire de lunettes que vous avez portée, ça marche aussi.
  3. Sécurité juridique ensuite : bannir les sites qui n'ont pas d'agrément Sécurité sociale et mutuelles, ce qui veut dire qu'ils ne peuvent éditer de factures admises aux remboursements de l'Assurance-maladie et de la complémentaire. Au besoin, appelez votre complémentaire avant.
  4. Sécurité financière aussi : pas de paiement non sécurisé, facile à voir, un petit s apparait après http quand vous vous apprêtez à payer en ligne.
  5. Privilégiez les sites qui vous proposent l'envoi à domicile de plusieurs paires de lunettes pour les essayer.
  6. Privilégiez les sites avec une ligne d'appel téléphonique ou une boutique de référence en ville pour les cas les plus délicats.
  7. Privilégiez les sites qui affichent le satisfait ou remboursé ou disposent de ce que l'on appelle une politique de retour : il y a des conditions. Par exemple, pour être remboursé, il faut renvoyer la feuille de la Sécurité sociale pour prouver que l'on n'a pas déjà été remboursé.

"Les sites qui réalisent cette performance ne sont pas nombreux… un seul doigt de la main y suffit. Le seul qui remplit tous ces sept critères (j'ai bien vérifié) est Happyview, un français malgré le nom du site. D'autres n'en sont pas loin, comme Simplyoptic. Ça va déferler sur le net, y compris les grands réseaux d'optique qui juraient il y a un an que tout ça n'était pas de qualité ! Pour une fois que le marché régule le marché, on ne va pas s'en plaindre."

 

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr

Dossiers :

Forum :

Ailleurs sur le web