Quand les médecins retraités se remettent au travail

Pour lutter contre les déserts médicaux et sauver des territoires en tension, le gouvernement envisage de remettre les médecins retraités au travail. Qui sont ces médecins qui décident de reprendre du service ? Reportage en Corrèze.

Charles Behr
Rédigé le
Désert médical : des médecins retraités qui se remettent au travail
Désert médical : des médecins retraités qui se remettent au travail  —  Le Mag de la Santé - France 5

À l’ouest de Brive-la-Gaillarde, un cabinet médical sort de l’ordinaire. Deux médecins ont quitté leur paisible retraite à la rescousse des patients.

Après 35 ans de service, le docteur Philippe Desbrest ne s’est reposé que quatre mois. Depuis, il retrouve d’anciens patients.

25 médecins ont disparu en seulement trois ans

"L’avantage, c’est que je les connais, je connais leurs pathologies, donc ça va beaucoup plus vite. C’est le médecin de famille dans sa tradition", explique Philippe Debrest, médecin généraliste.

À 67 ans, il est rattrapé par la forte demande. Dans cette ville, 25 de ses confrères ont disparu en seulement trois ans."J’ai une patientèle que je croise dans la rue et qui pleure, 'on vous regrette… je ne trouve pas… Comment on fait ?' Donc, à force d’entendre ces lamentations, on finit par dire ok, je valide et je reprends", commente Philippe Debrest.

La condition pour retravailler : être salarié

Il veut bien reprendre, mais pas à temps plein. Avec son acolyte, ils se relaient deux jours par semaine avec des horaires fixes. Et surtout, fini le libéral. Leur condition pour retravailler est d'être salariés.

"Je suis payé en tant que salarié et je garde ma retraite. Je trouve ça un peu normal, en étant retraité, et même, je trouve que ce n'est pas extraordinaire de faire tout ça, vu le service qu’on rend", confie le docteur Bruno Olivier, médecin généraliste.

L’organisme qui les emploie, en partenariat avec la mairie, s’est aligné sur leurs précédents revenus. Il a également fallu multiplier les arguments. "Un libéral, par nature, est en charge de traiter toute la partie administrative de son activité. On va donc leur apporter toute cette partie administrative, qu’ils n’auront pas à traiter eux-mêmes", explique Bernard Bertin, président de la Mutualité Française Limousine.

Exonérer les médecins des cotisations retraite

Mais les médecins retraités sont-ils le remède dans les déserts médicaux ? Pour les encourager à revenir, Emmanuel Macron souhaite les exonérer de cotisations retraite d’ici 2023.

À l’Ordre des médecins, la mesure est saluée."Ça va permettre de satisfaire ces médecins qui, jusqu'alors, payent des cotisations retraite absolument pour rien puisqu’ils n’en retirent aucun bénéfice. Après ça peut inciter effectivement d’autres médecins à s’investir beaucoup", conclut Jean-Marie Chaumeil, président de l’Ordre des médecins de Corrèze.  

En France, plus de 19 000 médecins cumulent emploi et retraite, soit 10 % des effectifs.      

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !