Produits injectables pour maigrir : leur vente en ligne désormais interdite

L'Agence du médicament (ANSM) a suspendu ce mercredi 15 décembre la commercialisation et l'utilisation de certains produits vendus sur internet comme des injections "anti-obésité".

Dr Anne Sikorav
Dr Anne Sikorav
Rédigé le
Produits injectables pour maigrir : leur vente en ligne désormais interdite

Une piqure pour maigrir ? C’est non !  Des produits injectables composés de substances appelées phosphatidylcholine et déoxycholate de sodium vendus sur internet pourraient prétendument détruire les graisses et "lutter contre l'obésité". Ils viennent d’être interdits par l'Agence nationale du médicament (ANSM).

Pas d’ efficacité prouvée, et un danger pour la santé

"Nous informons les personnes ou professionnels qui souhaitent en commander sur internet que ces produits sont potentiellement dangereux pour la santé et qu'aucune étude clinique n'a été menée pour démontrer leur efficacité", a indiqué l'ANSM dans un communiqué du 15 décembre.
"Contrairement aux allégations des sites internet qui les commercialisent, ces produits ne peuvent pas être considérés comme des médicaments car ils n'ont pas obtenu d'autorisation de mise sur le marché (AMM)", souligne l’ANSM. 

Une technique déjà interdite

Ces produits sont basés sur une technique appelée "lyse adipocytaire", qui avait déjà fait l'objet d'une interdiction chez les chirurgiens esthétiques par le ministère de la Santé en 2012.
A l'époque, les autorités sanitaires avaient pointé un risque d'effets indésirables : hématomes étendus, infections cutanées, nécroses... 

"Ces complications ont pour certaines été suivies de séquelles invalidantes (douleurs chroniques, mobilité réduite...) et esthétiques" - Agence du médicament

Consulter son médecin si le produit a été utilisé

"Si vous observez un effet indésirable après une lyse adipocytaire, nous vous invitons à prendre rapidement rendez-vous avec votre médecin traitant en lui expliquant l'acte pratiqué, afin qu'il évalue les risques pour votre santé", recommande l'ANSM au sujet des produits qu'elle a suspendus.

Et pour les particuliers qui ont commandé ces produits mais ne les ont pas encore utilisés, la consigne est de ne pas les jeter dans une poubelle ordinaire : "Etant donné qu'il s'agit de produits injectables, souvent vendus avec des aiguilles et des seringues, nous vous invitons à les apporter à votre pharmacien qui pourra les jeter dans un conteneur approprié", indique l'agence.

Le sport fait-il vraiment maigrir ?  —  Magazine de la Santé

A lire aussi : Médicaments pour perdre du poids : attention danger !

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !