1. / Maladies
  2. / Poumons
  3. / Insuffisance respiratoire

Insuffisance respiratoire aiguë : une nouvelle technique plus performante

C’est une nouvelle technique qui pourrait augmenter l’espérance de vie des patients hospitalisés en réanimation. Il s’agit de l’oxygénothérapie nasale à haut débit. Une étude menée dans 23 services hospitaliers en France et en Belgique a donné de très bons résultats.

Rédigé le

Insuffisance respiratoire aiguë : une nouvelle technique plus performante

L'insuffisance respiratoire aiguë, à l'instar de l'insuffisance respiratoire chronique, est un échec brutal et sévère de la capacité que possèdent habituellement les poumons à assurer les échanges gazeux entre l'air et le sang. L'insuffisance respiratoire aiguë, de survenue rapide, nécessite une oxygénothérapie à l’aide d’un masque.

Une nouvelle méthode a été développée en Nouvelle-Zélande il y a six ans : l’oxygénothérapie nasale à haut débit. Elle consiste à envoyer 70 litres d’oxygène humidifié et réchauffé par minute via des canules nasales, au lieu de 15 litres d’oxygène par minute via le masque. Un dispositif beaucoup plus confortable pour les patients car ils n’ont plus le sentiment d’étouffer comme avec le masque. Ils peuvent parler, manger, tout en étant oxygénés en permanence.

L’essai FLORALI, mené dans plusieurs hôpitaux français et belges, a montré un bénéfice médical supérieur à l’oxygénation standard : elle permet de limiter le recours à l’intubation, qui implique une anesthésie générale et la pose d’un respirateur avec des risques d’infections et donc de surmortalité.