1. / Maladies
  2. / Maladies infectieuses et tropicales
  3. / Coronavirus

Reconfinement en Israël, rassemblements limités en GB : le point sur le covid dans le monde

Face au rebond de l’épidémie, Israël se reconfine pour trois semaines et l’Angleterre limite les rassemblements à six personnes. Dans ce contexte, huit millions d’élèves italiens font leur rentrée sous le signe des gestes barrières.

Rédigé le

Reconfinement en Israël, rassemblements limités en GB : le point sur le covid dans le monde
En Israël, un reconfinement de trois semaines est imposé à l'ensemble du pays pour endiguer une deuxième vague de covid-19. Crédits Photo : © Shutterstock / Alex Eidelman

Redoutée dans le monde entier, la deuxième vague de la pandémie de coronavirus prend de la consistance. Alors que le terme a été officiellement employé en Autriche par le chancelier Sebastian Kurz face à l’augmentation du nombre de cas positifs, plusieurs pays prennent des décisions drastiques pour limiter la propagation du virus.

A lire aussi : Covid : que faire si vous êtes cas contact ?

Les fêtes juives confinées en Israël

L'Israël, deuxième pays au monde en terme de cas de covid par habitant, est le premier à réimposer un reconfinement national d'au moins trois semaines.
Ce nouveau confinement entrera en vigueur à partir de vendredi 18 septembre pour la fête de Rosh Hashana (Nouvel an juif) se poursuivra pendant Yom Kippour et se terminera au dernier jour de Soukkot, autour du 9 octobre, ont précisé les autorités. L’objectif est de limiter la propagation du virus au moment où les familles se rassemblent et les fidèles se retrouvent dans les synagogues.

Un nouveau confinement, du moins partiel, entre également en vigueur lundi à Jakarta, en proie à une forte aggravation de l'épidémie trois mois après la levée des restrictions.

Rassemblements limités en Angleterre

Le rebond de cas de covid inquiète aussi le Royaume-Uni, où le taux de reproduction (dit "R") se situe autour de 1,7, soit au-dessus du niveau entraînant une accélération des contaminations. En conséquence, à compter de ce lundi 14 septembre, il est interdit de se réunir à plus de six personnes issues de foyers différents en Angleterre. Cette restriction s'applique à l'intérieur comme à l'extérieur, à l'exception des écoles, lieux de travail, des mariages ou funérailles.

Dès le mardi 15, ce sont toutes les rencontres entre amis ou familles qui seront interdites à Birmingham, la deuxième ville la plus peuplée du Royaume-Uni, selon une décision des autorités locales. Les habitants peuvent toujours se rendre dans les cafés, restaurants ou magasins mais ne peuvent rencontrer d'autres personnes de foyers différents.

Les élèves italiens masqués dès six ans

En Italie, le 14 septembre correspond à la rentrée des classes pour la majorité des huit millions d'élèves, après six mois de fermeture des écoles.

Cette rentrée se fait sous le signe des gestes barrières : la distanciation, avec 5.000 nouvelles salles de classe créées et près de 5.000 anciennes agrandies, le lavage des mains, avec 170.000 litres de gel hydroalcoolique par semaine promis par le gouvernement, et le port du masque, avec la fourniture quotidienne de 11 millions de masques gratuits aux enseignants et aux élèves dès l’âge de six ans.

A l'inverse, le gouvernement du Venezuela a décidé que les cours en présentiel ne reprendront pas avant 2021.

La France franchit le cap des 10.000 cas par jour

Et en France ? Le cap symbolique des 10.000 nouveaux cas en 24 heures a été franchi samedi 12 septembre, un record depuis le lancement des tests à grande échelle dans le pays. Le taux de positivité, c’est-à-dire la proportion du nombre de personnes testées positives par rapport au nombre total de personnes testées reste stable à 5,4%.

La France recense à ce jour 30.916 décès dus au covid-19 classe 77 départements en situation de vulnérabilité "modérée ou élevée". Face à une "dégradation manifeste" de la situation, le Premier ministre Jean Castex a annoncé vendredi 11 septembre une réduction de la durée d'isolement à sept jours pour les cas positifs et leurs contacts ainsi qu’une réduction des temps d'attente pour les tests.

Près d’un million de morts dans le monde

Depuis fin décembre 2019, la pandémie a fait au moins 921.097 morts dans le monde. Les États-Unis restent le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 194.033 décès pour 6.516.861 cas recensés, selon le comptage de l'université Johns Hopkins. En terme de mortalité, ils sont suivis par le Brésil (131.625 morts), l'Inde (78.586), le Mexique (70.604) et le Royaume-Uni (41.623).

Voir aussi sur Allodocteurs.fr