1. / Maladies
  2. / Gynécologie
  3. / Ménopause

Ménopause précoce : des changements hormonaux qui arrivent trop tôt

Si la ménopause survient généralement chez la femme aux alentours de la cinquantaine, elle peut aussi se produire dès 40 ans, et parfois même bien avant. On parle alors de ménopause précoce ou insuffisance ovarienne prématurée. Même si elle touche peu de femmes, les conséquences de cette ménopause précoce sont lourdes tant au niveau physique que psychique. Comment la distinguer d'une ménopause classique ? Quels sont les symptômes ? Quelle conséquence sur la fertilité ? Existe-t-il des traitements ?

Rédigé le , mis à jour le

Ménopause précoce : des changements hormonaux qui arrivent trop tôt
Ménopause précoce : des changements hormonaux qui arrivent trop tôt
Sommaire

Ménopause précoce : comment s'installe-t-elle ?

Benoît Thevenet et Michel Cymes vous expliquent le fonctionnement ovarien.

La ménopause précoce est directement liée au nombre de follicules. Ces follicules contiennent chacun un ovocyte. Chaque femme en possède un certain nombre, qui va varier en fonction de l'âge. Pendant la vie embryonnaire, les ovaires contiennent environ 7 millions de follicules. À la naissance, ce chiffre tombe à 1,5 millions de follicules. À la puberté, il ne reste déjà plus que 500.000 follicules. Et sur ces 500.000 follicules, seuls 400 ovocytes seront réellement fécondables au cours de la vie d'une femme.

Pourquoi un tel gâchis ? Au début de chaque cycle, l'ovaire déclenche la croissance de tout un groupe de follicules, ils vont produire de l'oestrogène. Mais au bout de 14 jours, un seul de ces follicules va se développer de façon plus importante que les autres. Le cerveau ordonne alors l'ovulation dans cet ovaire, le follicule se vide de son ovocyte pour se transformer en corps jaune : c'est lui qui va produire la progestérone. Les autres follicules du même groupe vont pour leur part dégénérer. Autrement dit à chaque cycle, un ovule est expulsé mais plusieurs sont sacrifiés. C'est ce qui explique cette rapide disparition des stocks de follicules.

Cette disparition s'accélère chez 1 à 3% des femmes avant l'âge de 40 ans. Au fur et à mesure que le stock d'ovules s'épuise, les cycles deviennent de plus en plus irréguliers, jusqu'à ce qu'il n'y ait plus du tout d'ovulation. Sans follicule, plus de production d'oestrogène, ni de progestérone. Ce tarissement hormonal est à l'origine des signes de la ménopause, le plus évident étant l'arrêt des règles.

Ménopause précoce : un choc pour les jeunes femmes

Consultation pour une insuffisance ovarienne prématurée

L'insuffisance ovarienne prématurée (IOP) ou ménopause prématurée se définit par un arrêt des règles de plus de quatre mois, associé à une augmentation d'un taux d'hormones anormal chez une femme de moins de 40 ans.

De 1 à 2% des femmes sont concernées par la ménopause précoce et dans 85% des cas, l'origine de cette pathologie reste inconnue.

Ménopause précoce : une fertilité remise en cause

L'échographie pelvienne permet de mesurer les effets du traitement hormonal.

Certaines femmes connaissent l'insuffisance ovarienne - ou ménopause précoce - très tôt. C'est le cas de Sophie, 32 ans.

Dès qu'une insuffisance ovarienne s'installe, le pronostic en termes de fertilité reste schématiquement plutôt mauvais. Mais dans quelques cas, on observe une récupération.

Ménopause précoce : le risque d'ostéoporose

Tous les deux ans, Nathalie se rend à l'hôpital pour un contrôle de son ostéoporose.

La ménopause précoce a différentes conséquences sur la santé, entraînant notamment un risque d'ostéoporose.

En effet les femmes qui n'ont pas d'imprégnation en œstrogènes ont plus de risque de développer une ostéoporose. Il est donc important de traiter et de surveiller ces femmes sur le plan de l'étude de l'ostéodensitométrie. Certaines patientes peuvent en revanche rester avec une bonne imprégnation oestrogénique.

Le traitement hormonal accompagné d'une bonne hygiène de vie permettent aux patientes de stabiliser leur ostéoporose. Les patientes doivent toutefois rester sous surveillance et leur ostéodensitométrie doit être contrôlée régulièrement.

En savoir plus : vos questions, nos réponses sur la ménopause précoce

Sur Allodocteurs.fr

Dossiers :

Questions/réponses :

Sponsorisé par Ligatus