1. / Maladies
  2. / Allergies

Le réchauffement climatique favorise les allergies et l'asthme

Aujourd’hui, près d'une personne sur trois souffre d'allergie en France. Ce chiffre a doublé en quinze ans. Et, à cause du réchauffement climatique, il n'est pas prêt de baisser. Dans les années à venir, les hivers seront de plus en plus doux et humides. Des conditions météorologiques qui favorisent l'apparition de problèmes respiratoires. Selon de nombreux allergologues, d'ici 2025, une personne sur deux sera allergique ! 

Rédigé le , mis à jour le

Le réchauffement climatique favorise les allergies et l'asthme

A 3 ans et demi à peine, Mahé sait déjà parfaitement faire ses inhalations. Plusieurs fois par jour, il inspire quatre traitements différents pour ouvrir ses bronches et permettre à l'air d'arriver dans ses poumons. Selon Julie Oudard, sa mère, tout a commencé par une mauvaise toux, impossible à soigner.

"Depuis septembre, il a eu de la toux en permanence et, même la nuit, il dormait très peu. Cela a fini par déclencher deux grosses crises d'asthme un soir. On rentrait de chez des amis et il ne pouvait plus respirer." Pour calmer la crise, les parents de Mahé ont du faire appel au Samu.

Des moisissures à l'origine de problèmes respiratoires

Selon eux, si Mahé est malade, c'est à cause des moisissures de leur maison. L'humidité se manifeste par de petites taches noires sur les murs, les plafonds, les joints de salle de bain… Il n'y a pourtant pas de fuite d'eau. D'après Rudy Oudard, le père de Mahé, l'origine de l'humidité est à chercher à l'extérieur. "Cela vient vraiment typiquement des pluies. Je pense que cela a forcément un lien avec le climat. Là, on est début novembre et on a encore 20°C à l'extérieur. Certains jours, on prend sur le toit des pluies phénoménales. Avec le vent en plus, je pense que cela doit rentrer sous les tuiles."

Le Dr Florence Trébuchon, allergologue près de Montpellier, connaît bien les effets des habitats humides sur la santé. Elle reçoit de plus de plus de patients qui ont du mal à respirer dès qu'il pleut.

"Souvent, il s'agit d'habitats qui ont des malfaçons et il y a un peu de moisissures toute l’année, sauf l'été. Dès qu’il y a des grosses pluies, et c'est le cas dans l'Hérault à partir du mois d'octobre jusqu'à l'hiver, ça va devenir ingérable pour certains patients. Les premiers touchés, ce sont les plus fragiles : les plus petits, les personnes allergiques et asthmatiques… Mais, à terme, toute une famille dans un habitat très moisi peut être gênée et devenir asthmatique. J'ai déjà eu ce cas dans ma consultation", explique-t-elle. Et avec le réchauffement climatique, de plus en plus de patients devraient souffrir de cette pathologie.

En France, un climat de plus en doux et humide

Selon Météo-France, les hivers seront de plus en plus doux et humides. Ces dernières années, des pluies torrentielles se sont abattues sur le Sud de la France, notamment dans la région de Montpellier. Ce phénomène climatique pourrait encore s'accentuer dans les années qui viennent. Une situation qui inquiète aussi les pneumologues.

En 2004, une crue phénoménale du Rhône frappe la commune d'Arles. Avec son équipe, le Pr Denis Charpin, chef du service de pneumologie à l'hôpital Nord de Marseille, visite 200 logements, dévastés par les eaux, puis les moisissures. "Ce qui nous a un peu surpris, c'est la nature de ces moisissures. Elles sont un peu différentes de celles que l'on observe dans les logements insalubres. Elles sécrètent des produits irritants, pro-inflammatoires dont on peut penser que les conséquences sur la santé sont plus importantes."  

Aujourd’hui, plus de 4 millions de Français souffrent d'asthme. Un chiffre qui devrait augmenter avec le réchauffement climatique. Pour l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), c'est aujourd'hui une priorité de santé publique. 

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus