La PrEP bientôt autorisée chez les médecins généralistes

La prescription de la prophylaxie pré-exposition (PrEP), traitement préventif contre le VIH, vient d’être autorisée aux médecins généralistes par la Haute Autorité de Santé.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Le 28 janvier dernier, le Conseil d'État avait émis un avis négatif sur la prescription de la PrEP par les médecins généralistes. Pour les associations de malades du VIH, il était urgent de trouver une solution. La surcharge des hôpitaux liée à la pandémie empêche l’accès à ce traitement.

“Je ne voudrais pas qu’une épidémie en cache une autre, à savoir l’épidémie du VIH. Il faut que l’on mette la pression pour que l’on puisse avoir une dispensation la plus large possible de la PrEP, que ce soit en hôpital, en centre de santé, en centre de dépistage et en médecine de ville.” martèle Aurélien Beaucamp, président de l’association AIDES.

Une prescription sous certaines conditions

La pression semble avoir agi. Le 28 avril dernier, la Haute autorité de santé a publié une recommandation qui autorise les médecins généralistes à prescrire la PrEP sous certaines conditions : les médecins doivent être formés.

“La formation de la PrEP repose plus sur le fait de rechercher la population qui va être à risque, c’est-à-dire ne pas attendre qu’elle vienne vous consulter pour avoir la PrEP, ce qui est déjà le cas pour l’hôpital, explique le Dr Victorien Lahsen. Là, on peut les dépister de prime abord et comme on connaît bien nos patients (...), on peut, dans ce cadre-là, leur proposer un nouveau moyen de prévention du VIH.”

Bientôt autorisée dans les pharmacies ?

Il reste encore un dernier obstacle pour les patients, celui d’autoriser les pharmaciens à délivrer ce traitement quand il est prescrit en première intention par un généraliste. Le ministère de la Santé a saisi l’Agence nationale de sécurité du médicament afin de changer les règles. Réponse en juin.