Crédits Photo : © Shutterstock / Corona Borealis Studio

Coronavirus : les Etats-Unis comptent un quart des cas mondiaux

La première puissance mondiale compte déjà près de 15.000 décès du coronavirus, dont plus de 6.000 dans le seul Etat de New York. La communauté afro-américaine serait particulièrement touchée.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Avec près de 430.00 contaminations et 14.695 décès dus au coronavirus, les Etats-Unis ne cessent de voir se propager l'épidémie. Le 8 avril, les Etats-Unis ont enregistré pour la deuxième journée consécutive près de 2.000 morts (1.973), selon le comptage de l'université Johns Hopkins. Il s'agit, comme de la veille, du pire bilan quotidien dans le monde depuis le début de la pandémie.

En terme de décès, la première puissance mondiale dépasse donc désormais l'Espagne (14.555 morts), mais reste moins endeuillée jusqu'ici que l'Italie (17.669). Les Etats-Unis comptent par ailleurs à eux seuls plus d'un quart des cas officiellement déclarés dans le monde : 429.052 au total, toujours selon les chiffres de Johns Hopkins.

A lire aussi : Surpoids et obésité, des facteurs aggravants du Covid-19 ?

Plus de 6.000 morts dans l’Etat de New York

La situation s’est accélérée au cours de la première semaine du mois d’avril, malgré les mesures de confinement qui ont été progressivement mises en place, Etat par Etat.

C’est l'Etat de New York qui constitue de loin le principal foyer de l'épidémie américaine, avec 6.268 morts recensés. Il a enregistré une nouvelle progression record au cours des dernières 24 heures avec 779 décès.
Le maire de New York Bill de Blasio avait de son côté reconnu le 7 avril que le bilan officiel était sans doute sensiblement inférieur au nombre réel, car de nombreux décès survenus au domicile de personnes présentant des symptômes de la maladie n’étaient pas comptabilisés.

Mais la situation de cet Etat se stabilise, a tenté de rassurer mercredi 8 avril son gouverneur, Andrew Cuomo : "nous sommes en train d'aplatir la courbe" a-t-il affirmé, tout en rappelant que les New-Yorkais n'étaient "absolument pas sortis d'affaire".

Les Afro-Américains particulièrement touchés

New York n'est pas le seul foyer américain : les hôpitaux du New Jersey, juste au sud, ainsi que ceux du Michigan (Detroit) et de la Louisiane (La Nouvelle-Orléans), sont également submergés.

Aux inégalités spatiales s’ajoute une inégalité ethnique : d'après les juridictions de Chicago et Washington, la population afro-américaine est particulièrement exposée au coronavirus. D'abord parce que cette population est plus susceptible d'avoir l'une des maladies qui causent des complications mortelles du Covid-19, à savoir le diabète, l'hypertension et les maladies cardiovasculaires. Mais aussi car les inégalités socio-économiques historiques aggravent l'impact de l'épidémie dans la communauté : moins d'accès aux soins et au dépistage et des emplois plus exposés à la contamination (supermarché, chauffeurs de bus...).

Entre 100.000 et 240.000 décès redoutés dans le pays

A l’échelle du pays, les autorités ont prévenu qu'entre 100.000 et 240.000 personnes au total pourraient mourir du Covid-19 aux Etats-Unis. Mais le président Donald Trump s'est dit confiant de pouvoir "faire beaucoup mieux" que ces projections et donc d’épargner de nombreuses vies. "Nous avons étudié avec attention les chiffres de l'Italie et de l'Espagne. Nous nous en sortons souvent mieux que plusieurs autres pays", a avancé à ses côtés la docteure Deborah Birx, membre de la cellule de crise de la Maison Blanche sur le virus.