Y a-t-il de nouveaux médicaments contre l'hypertension ?

Le traitement médicamenteux est-il 100% efficace ? Aucun médicament ne parvient vraiment à stabiliser ma tension, pourquoi ? Y a-t-il de nouveaux médicaments contre l'hypertension ? Si ce n'est pas le cas, pourquoi ?

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Les réponses avec le Pr Jean-Jacques Mourad, interniste, spécialiste de l'hypertension :

"C'est un grand débat que l'on a avec les décideurs de santé. Aujourd'hui on sait qu'en France qui n'est pas un mauvais pays, on est à 50% d'hypertendus contrôlés. Sur les quatorze millions d'hypertendus qui ont pris un médicament aujourd'hui, seuls 50% en tirent le plein bénéfice, c'est-à-dire sont protégés suffisamment bien de l'AVC, de l'Alzheimer et de l'infarctus du myocarde. Pour les autres, on nous dit que c'est de leur faute, qu'ils doivent mieux manger, plus bouger et prendre mieux leurs médicaments… Aujourd'hui il faut avoir le courage de dire que c'est de la faute aux médecins qui ne prescrivent pas assez de médicaments. Les médecins sont confrontés à des injonctions contradictoires entre une Sécu et des directions qui disent que nous prescrivons trop de médicaments, que cela coûte cher à la société... et des indicateurs qui ne prennent pas en compte le bénéfice des médicaments sur le long terme.

"L'image de l'hypertension a changé depuis les années 60 puisqu'aujourd'hui l'essentiel du non contrôle est dû au mauvais contrôle du premier chiffre, pas le deuxième qui est parfaitement contrôlé parce que tous les médicaments que l'on a à disposition étaient développés pour contrôler ce second chiffre. Et aujourd'hui on est en manque cruel de médicaments pour ces 40% d'hypertendus qui ne sont pas bien contrôlés avec les médicaments à notre disposition. Le problème : jusqu'à preuve du contraire dans le modèle actuel, ce sont les industriels du médicament qui développent des médicaments. Et ils développent sur la base d'un retour probable sur investissement. Or aujourd'hui tous les signaux sont au rouge pour la recherche dans l'hypertension puisque les payeurs ne veulent plus payer plus dans l'hypertension, ils n'ont que des génériques et cela leur coûte moins cher que de voir arriver une nouvelle molécule. Et donc ils mettent la barre tellement haute pour le développement d'un nouvel anti-hypertenseur que les laboratoires légitimement se détournent pour aller dans des pathologies plus rentables à court terme. On a donc un vrai problème, nous sommes dans un trou noir dans la recherche dans l'hypertension et je crains beaucoup pour l'avenir sur les formes d'hypertension qu'on ne pourra pas contrôler avec les médicaments qu'on a actuellement.

"Toutes les règles hygiéno-diététiques, l'activité sportive, une alimentation équilibrée… viennent en aide aux médicaments mais elles ne sont pas la solution unique contrairement à ce que pensent certains. C'est un plus."