J'ai des hémorroïdes et j'ai peur d'aller à la selle : que faire ?

Il existe sûrement des questions que vous n'avez jamais osé poser, par pudeur, par crainte ou par honte... Aujourd'hui, on parle des hémorroïdes et de la peur d'aller à la selle.

Mélanie Morin
Rédigé le , mis à jour le

C'est une inquiétude fréquente pour les patients qui souffrent d’hémorroïdes et qui n’osent pas toujours l’aborder avec leur médecin.
Les questions sur le passage aux toilettes ne leur viennent pas forcément tout de suite en tête quand ils sont en consultation. Ou alors ça peut être dit vite fait alors qu’ils ont déjà la main sur la poignée de porte.

Il est tout simplement difficile que le médecin vous imagine sur les toilettes. Ce n’est donc pas étonnant qu'avoir des hémorroïdes génère de l’inquiétude. 

Troubles du transit intestinal

Quand les selles sont évacuées, elles sortent forcément de l’anus, et en fonction de leur volume, elles peuvent toucher des hémorroïdes toutes proches au niveau de la marge anale. Il arrive que ce contact ou que la poussée elle-même, provoque un saignement et cette vue du sang peut être très stressante pour les patients.

Par ailleurs, les patients qui souffrent d’hémorroïdes ont aussi souvent des problèmes de constipation ou de diarrhée. Quand les selles sont dures, ça peut faire mal. Quand elles sont diarrhéiques, c’est plus acide et ça peut provoquer une sensation de brûlure, d’irritation, très désagréable. En tout cas, il ne faut pas hésiter à consulter si ça fait mal… 

Pour un passage aux toilettes moins pénible

Il faut aller aux toilettes, ne pas repousser le moment même s’il est anxieux. Le risque, si vous vous retenez est de créer un cercle vicieux, vous n'y allez pas, ça vous constipe, ça aggrave vos hémorroïdes, du coup vous n'y allez pas.

Il faut ensuite éviter de rester trop longtemps sur les toilettes et de s’obstiner à pousser car la poussée a tendance à dilater les veines donc cette pression sur la zone anale n’aide pas non plus les hémorroïdes à se résorber. Vous pouvez investir dans ce petit marche pied physiologique tout à fait seyant. En surélevant les pieds, vous facilitez l’expulsion parce que cela relâche les muscles concernés.

Enfin, arrive le moment redouté de l’essuyage et cela fait peur. Imaginez le contact d’un papier toilette bien rêche sur des hémorroïdes douloureuses. Pour que ce soit moins désagréable, vous pouvez opter pour des lingettes humides. Certaines contiennent des extraits végétaux comme de la graine de tamarinier, et cela a des vertus hydratantes qui protègent la muqueuse anale.

Vous pouvez aussi piquer les lingettes de votre bébé à condition qu’elles ne contiennent pas de parfum et tamponner ensuite délicatement pour sécher.

A lire : Proctologue…et alors ? Editions l’Harmattan de Jean-Luc Saint-Martin. Ce proctologue raconte de savoureuses anecdotes de consultations. C’est plein d’humour et très humain, idéal pour rassurer les plus anxieux sur cette consultation très particulière. 

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !