1. / J'ai mal…

Douleurs de l'anus : oser en parler

Les douleurs de l'anus sont un sujet dont il est assez difficile de parler. Elles peuvent provenir de fistules, de fissures, d'hémorroïdes, d'abcès... Des pathologies qu'il ne faut pas laisser traîner, parce qu'elles peuvent provoquer des douleurs importantes. Or, les douleurs de l'anus se soignent bien si on consulte.

Rédigé le , mis à jour le

Douleurs de l'anus : oser en parler
Douleurs de l'anus : oser en parler
Sommaire

Douleurs anales : quelles sont les causes ?

Marina Carrère d'Encausse et Régis Boxelé expliquent les différentes douleurs anales

Fissures, fistules, abcès... Les causes des douleurs de l'anus peuvent être nombreuses. Si rien n'est fait, elles peuvent très vite s'intensifier, devenir invalidantes et des complications peuvent apparaître. C'est la raison pour laquelle il est important de dépasser sa pudeur et de consulter !

L'anus est l'orifice terminal du tube digestif, il débouche sur l'extérieur du corps. Il comporte un canal long de 3 centimètres en moyenne et des sphincters. Le sphincter interne est un muscle circulaire constitué de fibres lisses, dont le contrôle automatique échappe à la volonté. Le sphincter externe est un muscle circulaire de type strié, il est contrôlé par la volonté. Les deux sphincters permettent la fermeture hermétique du canal anal, sauf au moment de la défécation où ils doivent se relâcher.

Les problèmes de transit tels que la constipation peuvent provoquer des lésions et même parfois une fissure. Il s'agit d'une lésion superficielle mais douloureuse de la paroi anale. Ces douleurs sont ressenties comme des brûlures. Elles s'accompagnent parfois de saignements.

On parle aussi souvent des douleurs hémorroïdaires. La paroi du canal anal comporte un important système veineux, les plexus hémorroïdaires internes et externes. Leur dilatation est responsable des crises d'hémorroïdes très douloureuses.

Enfin, il y a aussi les fistules. Au niveau de la paroi de l'anus, il existe aussi des cryptes à partir desquelles partent de petits canaux glandulaires. Quand il y a une petite infection au niveau de la crypte (par exemple un petit abcès), l'infection peut se propager dans les canaux glandulaires et creuser un tunnel : c'est la fistule. Elle peut traverser les tissus adjacents dont les muscles sphinctériens et s'aboucher à la peau sous forme d'un bouton. Un bouton qui ne cicatrise pas et par lequel s'écoule en continu ou par intermittence un liquide séro-purulent.

À tout cela s'ajoutent les problèmes dermatologiques de la marge anale : mycoses, prurit, verrues...

Douleurs de l'anus : consulter pour poser un diagnostic

En cas de douleur anale ou de saignement, il est toujours recommandé de consulter rapidement un médecin.

Douleurs de l'anus : les urgences proctologiques

Le groupe hospitalier Diaconesses Croix Saint-Simon accueille des consultations en proctologie où les malades peuvent venir sans rendez-vous et rencontrer un spécialiste

L'hôpital des Diaconesses a ouvert en 2008 un service d'urgence un peu particulier qui propose une consultation en proctologie, où les malades peuvent venir sans rendez-vous et rencontrer un spécialiste.

Ce service spécialisé reçoit des malades qui ont des douleurs violentes au niveau du rectum ou de l'anus, et qui ne peuvent pas être pris en charge dans un service d'urgence classique ou par un médecin généraliste. Examens, prélèvements… les patients peuvent ainsi obtenir un traitement pour soulager leurs douleurs.

Dans ce service d'urgences proctologiques, environ 4.000 personnes sont venues en 2014, essentiellement pour des hémorroïdes, des fistules ou des fissures anales.

Opérer les fistules anales

Attention, images d’intervention chirurgicale ! Opération de fistule anale

Quand il faut opérer une fistule anale, l'intervention se fait sous anesthésie générale. Aujourd'hui, il existe plusieurs types d'opération car elle est adaptée au trajet de la fistule.

On parle de fistule basse si elle traverse la partie inférieure du sphincter externe, et de fistule haute si elle est située au-dessus. Il existe un cas particulier quand l'abcès reste dans l'espace entre les deux sphincters.

Après l'opération, il est fréquent que des douleurs ou des démangeaisons persistent. Les activités quotidiennes doivent être reprises petit à petit, en fonction des capacités physiques du patient. Le patient doit également respecter une hygiène quotidienne parfaite pour éviter toute infection.

Le traitement chirurgical de l'abcès anal

Attention, images d’intervention chirurgicale ! Opération d'un abcès anal

Cause de douleurs intenables qui s'intensifient de minute en minute, l'abcès anal nécessite souvent une intervention rapide pour éviter la propagation de l'infection.

Le traitement chirurgical d'une fissure anale

Attention, images de chirurgie ! Traitement chirurgical d'une fissure anale

Affection fréquente et bénigne, la fissure anale est une déchirure au niveau de l'anus. À chaque passage de selles, la douleur est vive. Dans la grande majorité des cas, un traitement médicamenteux peut suffire. Mais en cas de fissure chronique, d'infection, de douleurs intenses, d'absence de cicatrisation ou de récidive, la chirurgie se révèle indispensable.

Pour les fissures récentes ou très douloureuses, la "sphinctérotomie" est indiquée. Elle consiste à faire une section dans le sphincter anal pour le "relâcher". La cicatrisation s'obtient en cinq semaines environ. Le risque est une incontinence anale, le plus souvent temporaire.

Les fissures anciennes sont parfois traitées par "fissurectomie", qui consiste à retirer toute la fissure. La cicatrisation prend six semaines et les suites opératoires nécessitent un arrêt de travail, habituellement de deux semaines. Il est recommandé de s'asseoir sur une bouée, d'éviter les bains durant quelques semaines, de ne pas pratiquer de sports violents ou la natation tant que la cicatrisation n'est pas complète (durant quatre à six semaines).

Sponsorisé par Ligatus