Êtes-vous prêts à rester 60 jours au lit pour aider la recherche spatiale ?

Dans le cadre d’un essai clinique, l’Institut de médecine spatiale de Toulouse recrute 12 volontaires qui devront rester totalement alités pendant 60 jours, contre une indemnisation de 18 000 euros.

Mathieu Pourvendier
Rédigé le
Pour s’occuper, les volontaires pourront lire, écrire et utiliser un ordinateur
Pour s’occuper, les volontaires pourront lire, écrire et utiliser un ordinateur  —  Shutterstock

Comment améliorer le confort d'un vol spatial de longue durée ? C’est la question à laquelle l'Institut de médecine et de physiologie spatiale de Toulouse (Medes) cherche à répondre. Pour cela, une équipe de chercheurs lancent un nouvel essai clinique, intitulé BRACE (Bed Rest with Artificial gravity and Cycling Exercise) ou plus simplement "Bedrest", qui simulera une impesanteur. L'essai portera sur douze volontaires et durera 88 jours, d'avril à juillet 2023, dont 60 jours où les participants resteront allongés 24 heures sur 24.

Interdiction de se lever

L'objectif de cette recherche : comprendre comment le corps humain réagit et s'adapte aux conditions de vie de l'espace, notamment dans la perspective de vols longs permettant d'aller sur Mars.

Pour reproduire les effets d'une micropesanteur sur le corps humain, les volontaires seront allongés sur un lit, avec leurs pieds surélevés de 17 cm. Cette position permet de rediriger le sang vers la tête et le thorax et donc de mimer les conditions d'un un vol spatial.

Les volontaires n’auront pas le droit de se lever. Pour s’occuper, ils pourront lire, écrire ou encore utiliser un ordinateur. Les 12 participants seront divisés en trois groupes.

Le premier groupe testera la pratique du vélo allongé et l'expérience de la gravité artificielle au moyen d'une centrifugeuse en plus de la période alitée. Ces deux activités permettent de minimiser l'impact de l'apesanteur. Le deuxième groupe s’exercera uniquement au vélo allongé en plus de l'alitement. Le troisième groupe, qui constitue le groupe contrôle, ne pratiquera aucune de ces deux activités.

À lire aussi : Thomas Pesquet : passer de l’apesanteur à la pesanteur terrestre, ça fait quoi ?

Des hommes de 20 à 45 ans, en parfaite santé

Qui peut postuler à cette étude ? Les candidats doivent être des hommes âgés de 20 à 45 ans, en parfaite santé, sans traitement médical. Ils doivent mesurer entre 1,58m et 1,90m, être non-fumeurs, être sportifs,  sans allergie et posséder un Indice de masse corporelle (IMC) compris entre 20 et 27.

Le tri des candidats se déroulera ensuite en plusieurs étapes : deux entretiens téléphoniques, une sélection médicale, puis une sélection psychologique et un test dans la centrifugeuse.  

Dernière chose à savoir : cet essai est indemnisé. Chaque volontaire recevra ainsi 18 000 euros, réparti en quatre versement de 4 500 euros par an pendant quatre ans.

Reportage de Céline Morel, Eloïse Malet et Hervé Droguet.
Espace : quels sont les effets de l'impesanteur ?Reportage de Céline Morel, Eloïse Malet et Hervé Droguet.  —  Le Mag de la Santé - France 5

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !