1. / Bien-être - Psycho
  2. / Environnement et santé
  3. / Canicule

Premier bilan canicule : 700 décès supplémentaires en juillet

La canicule du début juillet 2015 a entraîné 700 décès supplémentaires, soit 7% de plus que la moyenne observée sur la même période d'une année sans canicule, selon une annonce de la ministre de la Santé, Marisol Touraine.

Rédigé le , mis à jour le

Premier bilan canicule : 700 décès supplémentaires en juillet
Premier bilan canicule : 700 décès supplémentaires en juillet

Alors que les départements du Rhône et de la Drôme étaient jeudi 16 juillet 2015 en alerte canicule déclenchée par les préfectures, avec des températures frôlant les 40°C dans l'après-midi sur Lyon, la ministre de la Santé a livré un premier bilan sanitaire de l’épisode de fortes chaleurs qui a traversé la France fin juin-début juillet.

Cet épisode a causé une hausse de la mortalité de 7% début juillet, il s'agit toutefois selon la ministre d'une "surmortalité limitée", qui comprend par ailleurs "des décès indirectement liés à la canicule, je pense par exemple aux noyades". Toutefois, à titre de comparaison Marisol Touraine a rappelé que la canicule avait entraîné 15.000 décès supplémentaires (+55%) en 2003, tandis que celle de 2006 en avait entraîné 2.100 (+9%).

Les Urgences ont été "fortement sollicitées" avec 3.580 consultations entre le 29 juin et le 5 juillet, soit trois fois plus qu'en période normale, a précisé la ministre. Le constat est similaire pour "SOS médecins", dont le nombre de consultations liées à la chaleur a été multiplié par dix. Pour autant, le système de soins d'urgence ne s'est jamais engorgé, notamment grâce à l'activation du plan canicule plusieurs jours à l'avance, souligne le ministère de la Santé.

Marisol Touraine a tenu à saluer la mobilisation précoce et massive des pouvoirs publics rapportait un communiqué du ministère de la Santé, ainsi que "la communication exceptionnelle qui a été déployée auprès du grand public", notamment via l'activation dès le 29 juin d'une plateforme téléphonique d'information (Canicule Info Service : 0 800 06 66 66).

"Cet épisode de canicule a montré une nouvelle fois la force de mobilisation du tissu hospitalier et médico-social et, plus généralement, l’esprit de solidarité qui anime notre société dans son ensemble, en particulier vis-à-vis de ses aînés", conclut le communiqué.

La nouvelle vague de chaleur qui s'est abattue sur l'hexagone depuis mercredi devrait s'achever dans le week-end avec l'arrivée des orages. Toutefois, 40 départements étaient toujours placés en état d'alerte canicule par Météo France ce vendredi.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr