AVC : qu'est-ce que la rééducation par la "thérapie miroir" ?

Pour rééduquer les membres paralysés après un AVC, une nouvelle technologie a fait son apparition. Elle permet de "tromper" le cerveau, en lui faisant croire que le membre peut bouger. Reportage.

Charlotte Rothéa
Rédigé le
AVC : un miroir pour se rééduquer
AVC : un miroir pour se rééduquer  —  Le Mag de la Santé - France 5

Utiliser son fauteuil roulant est encore difficile pour Erdal Tamir, qui est arrivé la veille dans ce service de rééducation. 10 jours plus tôt, il a été victime d'un AVC. Il s'est alors rendu aux urgences, où les médecins repèrent une artère bouchée dans l’hémisphère gauche de son cerveau. Cela a provoqué une hémiplégie, une paralysie de tout son côté droit.

Donner l’illusion à son cerveau de voir

Désormais, il faut tout réapprendre, les fonctions motrices du bras comme de la jambe, soit plusieurs heures de rééducation par jour. Le Dr Pascal Giraux, médecin rééducateur au CHU de Saint-Etienne, utilise aujourd’hui une machine dédiée aux membres inférieurs. Ce CHU est le premier hôpital doté de ce dispositif.

Avec son pied valide, le patient réalise plusieurs mouvements simples, qui sont enregistrés par la machine. 
Dans un second temps, la machine inverse l’image. Le mouvement est ensuite remontré au patient sur l’écran. L’illusion est parfaite, c’est comme si son pied droit pouvait à nouveau bouger. "Pour l’instant l’idée, c'est de travailler l’imagination du mouvement. Vous regardez le mouvement et vous imaginez que vous faites le même mouvement", commente le Pr Giraux.

 

"Mes pieds travaillent mentalement"

Sous l’écran, rien ne bouge durant la séance. Pourtant, pour le patient, le travail est intensif. "Je regarde et j’ai l’impression que je le fais. Je regarde et mes pieds travaillent mentalement", confie Erdal Tamir.

Le but de l’exercice est d'activer les zones du cerveau qui entrent en jeu lorsqu’un mouvement est effectué. "Observer le mouvement, l'imaginer, met en oeuvre une grosse partie du réseau sensori-moteur. Voir un mouvement, l’imaginer suffit déjà à réactiver toute la programmation du mouvement avant même qu’on arrive à produire le geste", explique le Pr Pascal Giraux.

Pour le patient, cette nouvelle méthode ouvre de belles perspectives. Erdal Tamir va passer deux mois dans ce service de rééducation. D’après son médecin, il devrait retrouver une grande partie de ses fonctions motrices. 

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !