Polypose : les effets secondaires du traitement aux corticoïdes ?

Je suis en traitement de polypose. Les corticoïdes locaux génèrent-ils des effets secondaires ?

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Les réponses avec Dr Manuel Erminy, oto-rhino-laryngologiste centre Huguenin de Saint-Cloud :

"Il n'y a pas d'effets secondaires. Le traitement de la polypose n'est qu'à base de cortisone. On donne d'abord de la cortisone par la bouche, pour faire fondre les polypes. Car si on ne prescrit que des pulvérisations, ça ne suffit pas car les polypes sont trop gros. Du coup, les pulvérisations n'arrivent pas sur la muqueuse. On continue ensuite avec un traitement local de cortisone dans le nez. On utilisait effectivement il y a une dizaine d'années, des doses très fortes, et on avait des effets secondaires. Actuellement, on utilise des produits tout à fait classiques. Il n'y a pas d'effets secondaires de type diabète, hypertension… Par contre, le traitement peut rendre le nez un peu sec. Il faut prévenir les gens, qu'ils peuvent de temps en temps saigner du nez quand ils se mouchent.

"On n'arrête pas le traitement. On explique aux patients que c'est comme une maladie chronique, comme de l'hypertension, de l'asthme. Aucun asthmatique n'arrête son traitement. Mais on traite médicalement. Et de temps en temps, il peut y avoir des poussées provoquées par des facteurs déclenchants. On redonne alors de la cortisone par la bouche. Mais au bout de 3-4 fois par an, c'est la cortisone prise par la bouche de façon répétée, qui devient dangereuse. À ce moment-là, on passe à la chirurgie.

"Les facteurs déclenchants peuvent être les sulfites contenus dans le vin. Certaines personnes après des fêtes bien arrosées, avaient des poussées de polyposes. Les sulfites contenus dans les champagnes, dans les vins blancs et rouges, en étaient la cause. C'est indiqué sur les étiquettes. Les gens qui ont des polyposes, doivent donc s'en méfier et faire attention aux vins.

"Avant pour enlever les polypes, on avait des techniques un peu sanguinolentes. Ce n'était pas toujours très bien fait, mais ça ne marchait pas si mal. Maintenant on fait de la chirurgie beaucoup plus fine, sous anesthésie générale."

En savoir plus 

Dossier :

Questions/réponses :

  • Mon copain a des polypes dans le nez, on lui a dit que c'était inopérable. Comment peut-on l'aider car il ne respire que par la bouche ?
    Voir la réponse en vidéo*

* Les réponses du Dr Manuel Erminy, oto-rhino-laryngologiste centre Huguenin de Saint-Cloud