Les assistants d'écoute autorisés à la vente en pharmacie

Les assistants d'écoute autorisés à la vente en pharmacie

Les assistants d'écoute préréglés, ou sonophones, sont officiellement inscrits à la liste des produits pouvant être vendus en pharmacie. Ces appareils d'aide auditive sont trois à six fois moins chers que les prothèses auditives, mais ne les remplacent pas dans les cas de pertes auditives importantes.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le

Le gouvernement vient d'ajouter les aides auditives dans la liste des produits pouvant être vendus en pharmacie, comme le rapporte Le Parisien.

Le décret autorisant cette vente est paru le 22 août 201 au Journal officiel. Les appareils concernés sont "des assistants d'écoute préréglés d'une puissance maximale de 20 décibels". Il ne s'agit donc pas de prothèses auditives qu'un audioprothésiste règle en fonction de la perte d'audition et pour lesquelles une prescription médicale est nécessaire.

Ces assistants d'écoute sont trois à six fois moins chers que les prothèses auditives. Les audioprothésistes vendent leurs prothèses aux alentours de 1.500 à 1.600 euros par oreille alors qu'il faut débourser 300 euros pour un assistant d'écoute.

Fin de la pression juridique pour les pharmaciens

Depuis 2011, les pharmaciens qui commercialisaient ces appareils ont subi de fortes pressions de la part des syndicats audioprothésistes (l'Unsaf) et des entreprises de l'audition (Synea) afin qu'ils cessent de vendre ces aides auditives, explique Le Parisien.

Certains d'entre eux ont même été assignés en justice. Une pression qui aurait poussé les pharmaciens à délaisser ce produit : alors que 3.000 officines vendaient l'appareil en 2011-2012, leur nombre est passé à 300 l'année suivante, selon le quotidien. Cette autorisation met donc un terme à cette pression juridique.

Quand utiliser un assistant d'écoute ?

Les assistants d'écoute sont envisagés, quand, avec l'âge, l'audition décline et entraîne une gêne auditive légère, ce qu'on appelle la presbyacousie. Ils ne sont pas pris en charge par le Sécurité sociale.

En revanche, ce dispositif ne convient pas pour les pertes auditives importantes liées à des douleurs ou ressenties d'une seule oreille, de possibles symptômes d'une pathologie grave nécessitant un diagnostic par un médecin spécialisé. Les prothèses sont en partie remboursées par l'Assurance maladie et certaines mutuelles.

(Francetv info - Bernard Lassauce, Claudine Gilbert et nathalie Berthier - France 3)

VOIR AUSSI

Sur Allodocteurs.fr :

Ailleurs sur le web :