Surdité brusque : quand une oreille défaille

La surdité brusque correspond à une perte brutale de l'audition. Cet événement, très perturbant pour les personnes qui y sont confrontées, impose une consultation médicale rapide.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le
Surdité brusque : quand une oreille défaille

Comment fonctionne l'oreille ?

 Marina Carrère d'Encausse et Benoît Thevenet expliquent le mécanisme de l'audition
Marina Carrère d'Encausse et Benoît Thevenet expliquent le mécanisme de l'audition

Une surdité brusque se définit par une perte d'audition soudaine, partielle ou complète, d'une ou des deux oreilles. La personne peut avoir l'impression d'entendre à travers de l'ouate ou avoir une sensation de pression permanente dans l'oreille.

Elle peut s'accompagner d'acouphènes, c'est-à-dire de bruits "parasites" internes à l'oreille, et plus rarement de vertiges ou de troubles de l'équilibre. Mais dans tous les cas, la cause de la perte d'audition est difficile à déterminer. 

Pour entendre, il faut un récepteur pour capter les sons, un transmetteur et un centre d'analyse pour les interpréter. Le pavillon capte les sons sous forme de vibrations. Ils traversent le conduit auditif jusqu'au tympan. Cette membrane va alors transmettre ces vibrations à trois petits osselets : l'enclume, le marteau et l'étrier. Ils passent ensuite l'information à l'oreille interne en s'enfonçant comme un piston dans la cochlée.

La cochlée abrite les cellules de l'audition. Elles sont ciliées et transforment les vibrations en influx nerveux pour que le nerf auditif puisse les transmettre au cerveau.

Surdité brusque : une perte soudaine de l'audition

Stéphanie n'a pas récupéré l'audition du côté gauche
Stéphanie n'a pas récupéré l'audition du côté gauche

La surdité brusque touche l'organe de la perception du son. Il peut s'agir d'une atteinte de la cochlée, la structure qui transforme le son en courant électrique ou du nerf auditif qui véhicule le courant auditif.

Il est souvent difficile de trouver l'origine exacte de la surdité brusque. Les patients passent en général une IRM pour écarter la piste d'un neurinome de l'acoustique. Il s'agit d'une tumeur bénigne qui se développe sur le nerf de l'audition et de l'équilibre. En le comprimant, le circuit nerveux est interrompu et l'oreille ne peut plus transmettre ses informations au cerveau. Il s'agit d'une cause possible, mais assez rare, de surdité brusque.

D'autres hypothèses peuvent être avancées : un traumatisme sonore, une tumeur de l'oreille, certains médicaments, une infection virale comme les oreillons ou le zona, un trouble vasculaire.,.. Mais la majorité des surdités brusques sont dites "idiopathiques", c'est-à-dire de cause inconnue.

Surdité brusque : une prise en charge en urgence

Un suivi médical est néanmoins nécessaire pour contrôler l'évolution de l'audition
Un suivi médical est néanmoins nécessaire pour contrôler l'évolution de l'audition

La surdité brusque est une urgence et nécessite de consulter rapidement son ORL ou les urgences car plus le traitement est débuté tôt plus il y a de chances de récupérer son audition. Les patients prennent des corticoïdes, des médicaments anti-inflammatoires. D'autres traitements sont parfois proposés comme les vasodilatateurs ou l'oxygénothérapie en caisson hyperbare. L'objectif est de respirer un air très concentré qui va apporter plus d'oxygène à l'oreille lésée. Mais cela reste rare et réservé à des cas très sévères de surdité brusque. Peu de services disposent de caissons et on manque encore de données et de recul sur leur efficacité. D'autres techniques peuvent être utilisées plus rarement :  l'hémodilution ou l'inhalation de carbogène.

Les deux tiers des cas de surdité brusque régressent en une quinzaine de jours. Mais toute perte d'audition brutale est inquiétante et nécessite une consultation en urgence chez un médecin ORL. Plus le traitement débute rapidement, plus les chances de récupération sont grandes.