Fermeture ''exceptionnelle'' d'une maison de retraite près de Lyon

Fermeture ''exceptionnelle'' d'une maison de retraite près de Lyon

Des dossiers médicaux mal renseignés, un défaut d'hygiène important, des plaintes répétées des familles qui portent sur les soins... les autorités de santé ont ordonné la fermeture d'une maison de retraite dans le Rhône pour six mois, mesure "exceptionnelle" face à une "spirale" de dysfonctionnements mettant en danger la santé physique et morale des patients. Quatre décès ont été enregistrés parmi les pensionnaires lors de la première semaine de septembre.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le

L'établissement hospitalier pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) "Le Calme de l'Etang", situé à Bessenay, dans le Rhône, fait l'objet d'une fermeture administrative. Propriété du groupe DomusVi, la maison de retraite accueille une soixantaine de pensionnaires qui seront relogés temporairement, d'ici le 2 octobre 2013, dans des établissements de la région.

Après des inspections en 2007, 2009, 2011, c'est un contrôle inopiné en août, initié par des signalements de familles et d'employés, qui a débouché sur la fermeture administrative.

Cette "mesure exceptionnelle" a été annoncée le 18 septembre 2013 par l'Agence régionale de santé (ARS) face à de "nombreux dysfonctionnements" en matière de soins, de sécurité et d'organisation et un risque "suffisamment important pour la santé physique et morale des patients".

L'ARS évoque notamment des suivis de dossiers médicaux "pas bien faits", "une absence de traçabilité des soins et de réponse aux sonnettes" activées par les pensionnaires, "un défaut d'hygiène important".

Carole Allouche, 34 ans, secrétaire CGT du personnel qui travaille depuis quatre ans à Bessenay, a fait état également de cinq décès depuis août 2013 parmi les pensionnaires de la maison de retraite, dont quatre lors de la première semaine de septembre, ajoutant avoir alerté l'ARS sur une possible épidémie de légionellose.

Interrogé sur d'éventuels décès liés aux dysfonctionnements dénoncés par l'ARS, le Dr Vermorel, directeur de la direction handicap et grand âge à l'ARS Rhône-Alpes, a répondu n'avoir "aucun élément pour permettre d'abonder dans ce sens".

La légionellose est une forme grave d'infection pulmonaire causée par des bactéries qui prolifèrent dans les eaux tièdes ou chaudes. La maladie se contracte au contact d'eau contaminée via les douches et systèmes de climatisation. L'infection peut évoluer vers des formes graves, touchant les poumons, les reins ou l'encéphale. La légionellose est mortelle dans 11% des cas. Plus de 1.200 cas de légionellose sont recensés chaque année en France.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :