Dîner en amoureux : les impairs à ne pas commettre ! (© Igor Mojzes - Fotolia.com)
Dîner en amoureux : les impairs à ne pas commettre ! (© Igor Mojzes - Fotolia.com)

Dîner en amoureux : les impairs à ne pas commettre !

Bon nombre d'amoureux seront de sortie vendredi soir, dans le but de célébrer Saint-Valentin et leur amour. Afin de ne pas finir seul la soirée, voici quelques conseils pour passer le cap du dîner.

Dr Charlotte Tourmente
Rédigé le

Les erreurs à ne pas commettre

Un sondage(1) réalisé par l'Ifop pour Restopolitan a évalué les gestes les plus mal perçus lors d'un dîner en amoureux.

En tête des impairs caracolait une attitude de plus en fréquente qui consiste à regarder davantage son smartphone que l’objet de son amour (37%)... Vexant ! En revanche, répondre à un appel était réprouvé par seulement une personne interrogée sur cinq.

Les femmes condamnent à 38% les mauvaises manières à table, contre 33% des hommes, le flirt avec la serveuse (26% alors que 19% des hommes réprouvent un jeu de séduction avec le serveur). Les 18-24 ans sont plus sévères, ils sont 43% à proscrire ce comportement.

Autres erreurs qui risquent fort de compromettre votre soirée : boire trop (18%), quitter la table pour fumer (17%), parler fort, regarder avec insistance un autre client (17%),... Les femmes sont plus à cheval que les hommes sur ce genre d'indélicatesses.

En revanche, le savoir-vivre et les bonnes manières restent des alliés de choix, tout comme le choix du restaurant. Celui-ci a d'ailleurs un impact non négligeable sur la suite de la soirée. 41% des personnes sondées reconnaissent qu'il est déterminant pour aller plus loin : autrement dit, choisir le bouiboui immangeable et peu onéreux du coin est une mauvaise option si le but de l'opération est de partager le lit de Valentin(e)... Hormis si elle partage ce goût discutable, il vaut donc mieux se renseigner avant sous peine de gaffe irréparable !

Les époques se succèdent mais la galanterie perdure : les femmes ont beau revendiquer leur indépendance financière, elles apprécient toujours autant être invitées (24% des femmes avouent avoir proposé de partager l'addition sans en avoir l'intention, contre 14% des hommes seulement). C'est donc la gent masculine qui sort sa carte bancaire dans 88% des cas. Des siècles de galanterie ne s'oublient pas ainsi.  

Un peu d'histoire amoureuse…

L'origine de cette fête est aussi mystérieuse que le sentiment qu'elle célèbre. Saint-Valentin fut décapité le 14 février 270 en représailles des conversions qu'il suscita.

La fête des amoureux aurait été instituée pour contrer une fête païenne de la fertilité, la Lupercalia, honorant Lupercus, dieu des troupeaux et des bergers et Junon, protectrice des femmes et du mariage. Les hommes à moitié nus poursuivaient les femmes en les frappant avec des lanières de peau, manière d’assurer leur fécondité et une grossesse épanouie.

Autre légende : Valentin s'attira les foudres de l'empereur Claude II qui venait d'abolir le mariage, en célébrant l’union des jeunes fiancés. Une fois incarcéré, il rendit la vue à la fille de son geôlier, et lui aurait offert avant son exécution un cœur sur lequel était écrit ton Valentin. Pas très réaliste mais les romantiques apprécieront l’anecdote…

Une explication plus "ornithologique" séduira les amis des animaux : ce serait à la Saint-Valentin que les oiseaux choisiraient celui ou celle avec qui convoler au printemps.

---
(1) L'enquête a été réalisée en septembre 2012 sur un échantillon représentatif de 1005 personnes.