1. / Alimentation
  2. / Nutriments
  3. / Oméga 3-6

Les oméga-3, pas si efficaces que ça !

Les compléments d'oméga-3 ne protègent pas les personnes diabétiques contre les maladies cardiovasculaires, d’après une vaste étude.

Rédigé le

Les oméga-3, pas si efficaces que ça !
Les poissons gras sont riches en oméga-3 © Visual Hunt

Les oméga-3, souvent vantés pour leurs bienfaits, seraient inefficaces pour prévenir les maladies cardiovasculaires chez les diabétiques. C’est ce que démontrent des chercheurs de l’Université d'Oxford, qui ont analysé les effets de compléments alimentaires d'oméga-3 et de placebos sur plus de 15 000 personnes diabétiques. Ils ont publié leurs résultats le 26 août dans le New England Journal of Medicine.

Le nombre d'accidents cardiovasculaires graves égal dans les deux groupes

Les chercheurs ont administré une capsule quotidienne d'oméga-3 à la moitié des participants et de l’huile d’olive à l’autre moitié (qui ne le savaient pas). Les participants ont été répartis de façon aléatoire entre les deux groupes, et l’étude a duré sept ans. Au terme de l’essai, les chercheurs ont observé que le nombre d'accidents cardiovasculaires graves était à peu près égal dans les deux groupes.

D’après les chercheurs donc, en ce qui concerne les personnes souffrant de diabète, prendre des oméga-3 tous les jours ne réduit par le risque de développer une maladie cardiovasculaire. L’essai clinique montre par ailleurs que le nombre de cancers et de décès était lui aussi à peu près égal dans les deux groupes.

Gare aux raccourcis !

En janvier 2018, une autre étude publiée dans le JAMA Cardiology avait conclu aux mêmes résultats. Les chercheurs avaient analysé dix études portant sur 78 000 personnes. Ils en avaient conclu que les oméga-3 ne préviennent pas les maladies cardiovasculaires chez les personnes à risque – pas seulement chez les personnes diabétiques, donc. D'autres études, parues notamment en 2012 et en 2010, étaient arrivées aux mêmes conclusions. Mais d’autres recherches, qui n’utilisaient pas la méthode aléatoire de placebo, les contredisaient.

Comme l’expliquait en 2011 le Pr Serge Hercberg sur le plateau du Magazine de la Santé, "les poissons gras apportent des oméga 3, et le poisson protège des effets cardiovasculaires. Mais on n'est pas sûr que ce soient les oméga-3 qui jouent un rôle. Il ne faut pas faire trop de raccourcis". Pour le nutritionniste, "aujourd'hui, on peut conseiller de consommer du poisson et de varier ses huiles, car c'est bénéfique pour les artères et le cœur. Mais l'utilité de prescrire des gélules d'oméga-3 n'est pas certaine".

Voir aussi sur Allodocteurs.fr