Y aura-t-il de la grippe à Noël ?

Pas de grippe ou presque, quelques gastro-entérites ici ou là... le premier week-end des fêtes de fin d'année se présentent plutôt bien pour les familles... et leur médecin.

Rédigé le

Y aura-t-il de la grippe à Noël ?
Y aura-t-il de la grippe à Noël ?

Les dernières cartes publiées par le réseau Sentinelles de l'Inserm sont plutôt rassurantes : les épidémies hivernales ne se sont pour l'instant pas invitées au réveillon de Noël.

L'épidémie de grippe - fièvre supérieure à 39 °C, accompagnées de douleurs musculaires et de signes respiratoires - n'a pour l'instant pas démarrée. Mieux : les syndromes grippaux identifiés et comptabilisés par les médecins du réseau Sentinelles, répartis sur tout le territoire, ont une faible fréquence selon le bulletin de l'Inserm publié mercredi 21 décembre 2011.

Avec 41 cas pour 100 000 habitants, on est bien loin du seuil épidémique fixé pour cette semaine à 169 cas pour 100 000 habitants (NDLR : le seuil épidémique résulte d'un calcul statistique et de moyennes et évolue chaque semaine). A titre de comparaison, l'an dernier à la même époque, l'épidémie de grippe s'amorçait, avec 167 cas pour 100 000 habitants, et l'épidémie avait été déclarée la semaine suivante... Il semble que nous ayons donc quelques jours de répit, mais il ne faut se réjouir trop vite : rien ne permet de dire que la grippe sera cette année moins présente que les saisons précédentes : en moyenne, le pic épidémique se situe plutôt fin janvier.

La gastro-entérite (180 cas pour 100 000 habitants pour un seuil épidémique fixé à 275), n'est pas non plus entrée dans une activité épidémique, son activité est qualifiée de "modérée" par les spécialistes. Mais en ce qui la concerne, la situation est géographiquement plus contrastée. Vous aurez plus de risques d'être à son contact si vous habitez du coté des Pyrénées et de la côte aquitaine, sur le pourtour méditerrannéen et le long de la frontière avec la Belgique et autour de Strasbourg.

En savoir plus :