Tabac : des paquets « neutres »

La ministre de la Santé Marisol Touraine s'est déclarée mardi 31 juillet 2012 favorable à l'instauration de paquets de cigarettes "neutres" sans couleur ni logo, pour éviter d'inciter les jeunes à acheter du tabac.

Rédigé le

Tabac : des paquets « neutres »
Tabac : des paquets « neutres »

"Je vais me battre, en particulier au niveau européen, pour faire en sorte d'aller vers ce qu'on appelle le paquet neutre, c'est-à-dire un paquet sans marque, qui ne soit pas attractif, pas séduisant", a déclaré la ministre de la santé sur la chaîne BFM TV.

"On sait que les jeunes aujourd'hui achètent un paquet" parce qu'il "leur semble plus joli, plus agréable à regarder", a-t-elle expliqué, en rappelant qu'une hausse du prix du tabac était prévue à la rentrée. "A ce stade une hausse est prévue à la rentrée, nous nous en tenons là. Mais dans le cadre d'un plan plus général de lutte contre le tabagisme, je n'exclurai pas de nouvelles augmentations de la fiscalité, en particulier qui pèsent sur les entreprises", a indiqué la ministre.

Les paquets neutres seront en vigueur en Australie à partir du mois de décembre. De son côté, le Royaume-Uni a engagé une consultation nationale à ce sujet, et l’Union Européenne révise actuellement une directive qui devrait permettre l'adoption des paquets neutres en France et dans les autres pays.

"Le soutien de la France est donc particulièrement important à un moment où le lobby de l’industrie du tabac s’efforce par tous les moyens d'empêcher l’adoption d’une mesure qui pourrait conduire à une réduction de la consommation et préserver des milliers de vies", souligne le Pr. Martinet, président du Comité National Contre le Tabagisme.

En France, la Ligue contre le cancer et l'association Alliance contre le tabac militent pour l'instauration d'un paquet neutre, de couleur unique, mentionnant simplement la marque sans logo ni image, avec des avertissements sanitaires sur les deux faces. Le député UMP Yves Bur avait déposé en décembre 2010 une proposition de loi en ce sens, mais l'initiative n'avait pas abouti.

L’ensemble des études scientifiques le soulignent, indique Karine Gallopel-Morvan, chercheur en marketing social à l’Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique : "Les paquets neutres standardisés par rapport aux paquets actuels sont considérés comme ternes, peu stylés et ne renvoient plus à l’imaginaire de la marque, univers essentiel dans le déclenchement de l’acte d’achat. Les paquets neutres ne donnent pas envie d’être achetés et en ce sens ils constituent un frein majeur à l’initiation des plus jeunes dans le tabagisme. Parmi les non-fumeurs, ils renforcent leur position de ne pas fumer et vis-à-vis des fumeurs ces packagings contribuent également à réduire la consommation.

"L’enjeu sanitaire de ces produits est fondamental : il est de permettre aux responsables de santé publique de concevoir le packaging comme outil pour faire passer des messages de prévention et aider les fumeurs à arrêter et non plus comme support promotionnel servant l’industrie du tabac".

Le gouvernement confirme donc son intention de lutter contre le tabagisme.

En savoir plus