Surpoids et obésité, principaux facteurs de puberté précoce

Le surpoids serait le plus important de tous les facteurs favorisant une puberté précoce chez les filles, comme le confirme une étude publiée le 4 novembre 2013, dans la revue Pediatrics.

Rédigé le

Surpoids et obésité, principaux facteurs de puberté précoce
Surpoids et obésité, principaux facteurs de puberté précoce

L'âge moyen de la puberté ne cesse d'avancer depuis un siècle dans les pays industrialisés. Aujourd'hui, en France, l'âge moyen des premières règles est à 12,6 ans. Mais les cas de pubertés ultra-précoces avec l'apparition des seins avant l'âge de 8 ans et des règles avant 10 ans, ne sont plus si rares.

De 2004 à 2011, des chercheurs ont examiné 1.239 filles dans des cliniques de la région de San Francisco, à Cincinnati et à New York, pour déterminer le début de leur puberté. Ils ont notamment mesuré le développement de la poitrine des jeunes filles, tout en évaluant leur indice de masse corporelle. Les participantes étaient âgées de 6 à 8 ans au début de l'étude.

A l'occasion d'une première publication, en 2010, les chercheurs avaient déterminé qu'en une génération, l'âge moyen de la puberté des étasuniennes était passé de 10 ans et 3 mois à environ 9 ans.

Deux ans après la fin du suivi, les scientifiques ont pu préciser leur analyse. Ils confirment que l'origine ethnique des participantes influe significativement sur l'âge d'apparition des premiers signes de la puberté (voir encadré). Toutefois, leur recherche démontre qu'un accroissement de l'indice de masse corporelle est corrélé avec un avancement de cet âge chez tous les sous-groupes ethniques, afro-américains exceptés.

Selon ces travaux, le développement des seins commence, chez les filles "caucasiennes" (blanches) et d'origine asiatique, à l'âge médian de 9,7 ans. Il est de 9,3 ans chez les petites filles hispaniques, et de 8,8 ans pour les afro-américaines.

Certains tissus adipeux synthétisant des oestrogènes, qui déclenchent la puberté, cette corrélation n'est pas surprenante en soi. Mais avec le développement de l'obésité dans les pays du Nord, les scientifiques ne dissimulent pas leur inquiétude. "Une maturité avancée chez les filles a des implications cliniques importantes tant au niveau psycho-social que biologique", précisent les auteurs de l'article.

En effet, si la puberté précoce accélère la maturation du squelette, mais freine sa croissance. Les os deviennent mâtures alors qu'ils auraient dû continuer à s'allonger. L'enfant fait une poussée brutale, mais s'arrête de grandir, 10 cm avant la taille qu'il aurait dû atteindre.

A plus long terme aussi, la puberté précoce entraîne de graves conséquences. Elle favoriserait un risque accru de maladies cardio-vasculaires ou de cancers hormono-dépendants au cours de la vie adulte. 

Source : Onset of Breast Development in a Longitudinal Cohort. F. Biro et al. Pediatrics 2013. doi:10.1542/peds.2012-3773

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :