Stress post-traumatique : peut-on guérir en oubliant ?

Je veux guérir, mais en oubliant. Car depuis que je me souviens, c'est pire ! Comment faire ?

Rédigé le , mis à jour le

Stress post-traumatique : peut-on guérir en oubliant ?

Les réponses avec le Dr Didier Cremniter, psychiatre à l'hôpital Necker – Enfants malades :

"On observe souvent que la personne range l'événement dans un coin de sa tête de manière à ce que ça ne l'empêche plus de vivre. J'ai souvent remarqué que les personnes qui ont subi un événement difficile, arrêtaient leur thérapie au bout de quelques séances. On peut alors se demander pourquoi ils mettent un terme à leur thérapie, mais l'expérience montre que ces quelques séances leur ont suffi. Ils vont mieux et ont pu récupérer un certain équilibre. Dans ce cas, il ne faut pas chercher à les titiller et à faire revenir ce qui est insupportable car ils l'ont rangé dans un endroit de leur mémoire."

En savoir plus

Dossier :

Questions/réponses :

  • Quelle est la meilleure thérapie en cas de stress post-traumatique ? EMDR, hypnose ou sophrologie ?
    Voir la réponse en vidéo*

  • Un état de stress post-traumatique est-il toujours plus grave chez un enfant ou un adolescent ?
    Voir la réponse en vidéo*

  • Je présente tous les symptômes d'un stress post-traumatique, mais ils ne sont apparus que quatre ans après le choc, est-ce possible ?
    Voir la réponse en vidéo*

* Les réponses avec le Dr Didier Cremniter, psychiatre à l'hôpital Necker et coordinateur de la cellule d'urgence médico-psychologique au Samu de Paris

Sponsorisé par Ligatus