Sports d'hiver : avec ou sans casque ?

Cela devrait être l'accessoire indispensable de tous ceux qui s'apprêtent à dévaler les pistes de ski… le casque. Il permet de réduire significativement le risque de traumatisme crânien, l'accident grave le plus fréquent chez les skieurs et les surfeurs.

Rédigé le

Sports d'hiver : avec ou sans casque ?

Lorsque l'on fait du ski, les chutes sont fréquentes, le risque de traumatisme crânien réel en cas de choc sur la tête. Seul le port d'un casque permet de limiter le risque. Une mesure de prudence qui devrait s'appliquer aussi bien aux enfants qu'aux adolescents et aux adultes.

Le traumatisme crânien peut entrainer un hématome et une destruction irréversible de certaines cellules du cerveau. Parmi les symptômes les plus fréquents, on retrouve des maux de tête, des troubles de la parole, voire une perte de connaissance.

Mais dans les sports de vitesse, le danger pour le cerveau n’est pas limité aux chocs directs. En cas de chute sur les fesses ou sur le thorax, il peut y avoir une commotion cérébrale, un ébranlement du cerveau qui peut provoquer des lésions transitoires.

Si après un choc, vous ressentez des maux de tête, de troubles de l’équilibre ou de la mémoire, cessez toute activité physique et consultez un médecin.

En savoir plus