Le sodium, marqueur d'évolution de la sclérose en plaques ?

Une accumulation anormale de sodium dans le cerveau des malades atteint de sclérose en plaques a été mise en évidence in vivo par des chercheurs du Centre de résonance magnétique biologique et médicale (CRMBM) de Marseille et des chercheurs de Mannheim en Allemagne.

Rédigé le

Le sodium, marqueur d'évolution de la sclérose en plaques  ?
Le sodium, marqueur d'évolution de la sclérose en plaques ?

Publiée dans la revue Radiology, le 17 juillet 2012, leur étude représente une première mondiale : ils ont découvert que le sodium s'accumulait dans le cerveau des personnes malades, mais pas de la même façon selon que la maladie soit à un stade précoce ou a un stade avancé.

Selon les chercheurs, il s'agit d'un marqueur d'évolution de la maladie, pas d'un outil de diagnostic. En effet, ils ont observés que le sodium était dans un premier temps localisé dans le tronc cérébral, le cervelet et le lobe temporal, puis qu'il se retrouvait de manière diffuse dans tout le cortex cérébral après évolution de la maladie.

La sclérose en plaques est une maladie neurodégénérative qui s'attaque à la gaine protectrice des fibres nerveuse,s avant d'atteindre les fibres elles-mêmes, puis la moelle épinière.

Elle se manifeste par des symptômes très divers, selon la partie du système nerveux qui est touchée. Elle peut provoquer des engourdissements, des fourmillements des membres, ainsi que des troubles moteurs comme des faiblesses musculaires et des paralysies. C'est une maladie qui évolue la plupart du temps par poussées successives, mais elle peut aussi être d'emblée progressive.

La sclérose en plaques touche environ 80 000 personnes en France, majoritairement des femmes, et elle est la première cause de handicap non traumatique chez les jeunes adultes.

Source : "Distribution of Brain Sodium Accumulation Correlates with Disability in Multiple Sclerosis: A Cross-sectional Na MR Imaging Study", Radiology, le 17 juillet 2012. Doi : 

En savoir plus

Sponsorisé par Ligatus