Le sentiment de finitude est-il fréquent à la cinquantaine ?

J'ai pris conscience que j'étais mortelle en arrivant à la cinquantaine. Est-ce normal ?

Rédigé le , mis à jour le

Le sentiment de finitude est-il fréquent à la cinquantaine ?

Les réponses avec le Dr Françoise Millet-Bartoli, psychiatre et psychothérapeute :

"À la cinquantaine, on prend conscience de la finitude de l'existence. Ce sentiment touche plus les femmes que les hommes. On ne se sent pas mortelle pour autant mais il est vrai que la conscience de la mort évolue beaucoup avec l'âge. Des événements dans l'entourage nous font prendre conscience de la finitude de la vie. Les parents vieillissent et dans son entourage, dans sa propre génération, il y a les premières maladies graves, les premiers infarctus. On observe son propre vieillissement qui nous fait penser à notre mort, il y a les maladies de l'entourage, le vieillissement des parents et parfois le décès des parents.

"Parfois nous devenons orphelin à 50 ans. Et cela est parfois plus marquant chez les personnes qui ont déjà perdu un parent beaucoup plus jeune. On ne le vit pas du tout de la même façon à 50 ans qu'à 20 ou 30 ans.

"La question de la finitude de l'existence préoccupe davantage les femmes. Les femmes parlent de la finitude et ont un sentiment d'inutilité. Cela est très rare chez les hommes."

En savoir plus

Dossier :

Questions/réponses :

Sponsorisé par Ligatus