Le jeûne a-t-il un intérêt avant une chimiothérapie ?

Que pensez-vous du jeûne en préambule d'une séance de chimiothérapie ?

Rédigé le , mis à jour le

Le jeûne a-t-il un intérêt avant une chimiothérapie ?

Les réponses avec le Dr Bruno Reynard, médecin nutritionniste :

"Il y a déjà eu de nombreuses études fondamentales, de nombreuses études animales qui ont été réalisées essentiellement par deux groupes. Un groupe qui travaille à Los Angeles, le groupe de Valter Longo dont on a beaucoup parlé. Il y a aussi un groupe qui travaille à Philadelphie et d'autres dans le monde.

"Mais il s'agit essentiellement d'études animales qui ont permis de montrer qu'effectivement lorsqu'on associait des périodes relativement courtes de jeûne ou d'autres types de restriction alimentaire comme une réduction des apports en glucides, on pouvait premièrement augmenter l'efficacité de la chimiothérapie parce que les cellules tumorales étaient plus sensibles aux drogues de chimiothérapie dans ce contexte de carence glucidique. Deuxièmement on réduisait la toxicité sur les cellules normales parce qu'il y avait un effet de mise en dormance des cellules normales qui permettaient que les cellules soient moins sensibles à la chimiothérapie.

"Pour l'instant les patients ne testent pas le jeûne. On attend les résultats d'études cliniques, il y en a une douzaine actuellement dans le monde qui sont en cours de réalisation. Pour le moment nous n'avons pas les résultats, on a plutôt tendance actuellement à ne pas conseiller aux patients de le faire parce qu'on ne sait pas quel sera l'effet de ce jeûne sur l'état nutritionnel. On craint énormément la dénutrition et son impact sur le pronostic."

En savoir plus

Dossier :

Questions/réponses :