La castration, clé de la longévité ?

La renonciation de toute vie sexuelle aurait-elle l'avantage d'augmenter l'espérance de vie ? C'est ce que montre une étude se penchant sur la longévité des eunuques sud-coréens, de 1392 à 1910. Selon celle-ci, les castrats vivaient 14 ans de plus que les autres hommes. Une différence qui suggérerait la mauvaise influence des hormones sexuelles mâles, dont la testostérone, majoritairement produite par les testicules.

Rédigé le , mis à jour le

La castration, clé de la longévité ?
La castration, clé de la longévité ?

Les femmes vivent plus longtemps que les hommes, ce phénomène est bien établi, pourtant la cause de cette différence demeure débattue. On l'attribue souvent au mode de vie masculin moins sain (alcool, tabac, prise de risques), mais beaucoup avancent une probable cause hormonale.

Dans cette étude, parue dans la revue Current Biology, des chercheurs de l'université d'Inha, en Corée du Sud, ont examiné les arbres généalogiques d'une famille d'eunuques et de familles issus de la noblesse du XIVème au XXème siècle. Evidemment, impossible d'avoir des enfants pour les eunuques, gardes et serviteurs dans les harems, mais ils avaient le droit d'adopter des enfants eux-même estropiés soit volontairement, soit suite à un accident.

Résultat : les 81 eunuques ainsi étudiés vivaient de 14 à 19 ans de plus que les autres hommes non castrés, soit 70 ans de moyenne d'âge. Fait encore plus étonnant : trois eunuques ont vécu jusqu'à cent ans et plus, contre un seul sur les 2 500 non castrés ! Les eunuques avaient donc, toutes époques confondues, 130 fois plus de chances d'être centenaires que les hommes des pays développés.

Selon les membres de l'équipe, cette différence de longévité ne peut s'expliquer par le confort de vie qui était conféré par la cour royale, car les familles comparées, castrées et non castrées, vivaient dans des conditions de vie similaires.

"Notre étude soutient l'idée selon laquelle les hormones sexuelles mâles diminuent l'espérance de vie chez l'homme", ont déclaré les chercheurs. Idée renforcée par quelques études menées en laboratoire sur des rats et des chiens. Celles-ci avaient montré une augmentation modérée de la durée de vie des mâles castrés.

A ce jour, aucune étude n'avait fourni de données fiables pour l'homme.

Source : "The lifespan of Korean eunuchs", Current Biology, Volume 22, Issue 18, R792-R793, 25 September 2012

En savoir plus