La barbe, une nouvelle protection naturelle ?

Plus qu'une mode, un geste de santé. Adopter la barbe réduit les risques de cancer de la peau, selon une étude scientifique australienne. Les poils joueraient en effet le rôle de barrière protectrice contre les rayons ultra-violets.

Rédigé le

La barbe, une nouvelle protection naturelle ?
La barbe, une nouvelle protection naturelle ?

La barbe s'apparente souvent à un signe de virilité, mais elle semble aussi se dessiner comme une barrière naturelle. D'après une étude scientifique australienne, se laisser pousser la barbe diminue les risques de cancer de la peau. Des poils plus longs fournissent, ainsi, une meilleure protection contre les ultra-violets que les poils courts.

A l'aide d'un appareil mesurant l'intensité des ultra-violets, les chercheurs ont évalué la protection fournie par les poils du visage en fonction du positionnement du soleil et de la longueur de la barbe. Cette dernière permettrait alors de filtrer 90 à 95% des rayons UV.

Néanmoins, les poils longs protègent des ultra-violets uniquement lorsque le positionnement du soleil est bas. Au zénith, la différence entre la protection fournie par les poils longs comparée aux poils court n'est pas significative.

Par ailleurs, les conclusions de cette étude scientifique australienne ne dispensent évidemment pas de se protéger des rayons du soleil. Spray, crèmes solaires sont indispensables pour protéger sa peau.

L'Australie présente le plus important taux de cancer de la peau dans le monde, celui-ci il reste dans le pays en tête de tous les cancers diagnostiqués.

Etude de référence : "Dosimetric investigation of the solar erythemal UV radiation protection provided by beards and moustaches", Radiat Prot Dosimetry (2012) 150 (3): 278-282. doi: 10.1093/rpd/ncr418

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :