L'obésité n'est pas un signe extérieur de mauvaise santé

Non, le surpoids n'est pas forcément synonyme de diabète, de cholestérol, d'insuffisance cardiaque ou respiratoire, et autres anomalies métaboliques. Une récente étude publiée dans l'European Heart Journal démontre que parmi les obèses, certains sont en bien meilleure santé que ceux dont le poids est normal.

Rédigé le

L'obésité n'est pas un signe extérieur de mauvaise santé
L'obésité n'est pas un signe extérieur de mauvaise santé

Selon une étude menée sur 43 265 participants, entre 1979 et 2003, 46 % des participants atteints d'obésité avaient un bon métabolisme. Encore plus étonnant, leur risque de développer une maladie cardiovasculaire était identique aux sujets dont le poids est normal. Le directeur de l'étude, le Dr Fransisco Ortega, de l'université de Grenade (Espagne) explique : "Ces résultats montrent que faire plus d'exercice permet d'avoir une meilleure santé, même si vous êtes un peu en surpoids".

Le phénomène du "paradoxe de l'obésité"

L'étude est confirmée par d'autres analyses, menées cette fois-ci par le Pr. Oskar Angeras, de l'université de Gothenburg, en Suède. Cette étude révèle ce que les chercheurs nomment "le paradoxe de l'obésité". Selon les résultats, le risque de développer une maladie cardiovasculaire est trois fois plus important chez les personnes qui ont un IMC de 18,5 kg/m2 (en raison de certaines carences avérées en vitamines, omegas 3 et 6), comparé à ceux qui dont l'IMC est supérieur à 26,5 ! En fait, les personnes les plus exposées sont celles en sous-poids et ainsi que les sujets atteints d'obésité morbide (IMC supérieur à 40).

Source : "People can be fat yet fit, research suggests", Michelle Roberts, BBC News, 5 septembre 2012.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Sponsorisé par Ligatus