L'explosion du tourisme médical en Tunisie

Depuis une dizaine d'années, la Tunisie a choisi d'allier tourisme et chirurgie esthétique. Un tourisme médical très prisé par les Français et les Françaises. Et ce, grâce notamment à des tarifs qui défient toute concurrence. Lifting, rhinoplastie, chirurgie des paupières... des actes médicaux deux à trois fois moins chers qu'en France. Mais que faut-il penser de ces formules low-cost ?

Rédigé le

''Tourisme médical : une chirurgie risquée ?'', un reportage de Hejer Tliha

En Tunisie, le tourisme médical n'a pas attendu la révolution du jasmin pour voir fleurir des cliniques privées dernier cri. Chirurgie de l'œil, chirurgie cardiaque, soins dentaires et bien sûr chirurgie esthétique... Des actes médicaux deux à trois fois moins chers qu'en France, alors forcément à 3.400 euros le lifting, la chirurgie des quatre paupières, les injections de Botox®, hôtel cinq étoiles compris... les Français n'hésitent pas une seconde.

La propagation de la chirurgie esthétique est difficile à quantifier car la Tunisie n'a publié aucune donnée à ce sujet. Idem du côté des ratés de la chirurgie esthétique.

Sandra, directrice de l'Agence Chirurgiedirect, avoue qu'en matière de prise en charge, le niveau est inégal : "Quand on va vers le moins cher, cela peut bien se passer mais pas forcément. Si on veut se garantir une prise en charge du dossier sérieuse, un geste pratiqué par un praticien de grande qualité, un suivi sérieux, un poste opératoire réel… il y a forcément un coût supplémentaire".

Et de retour en France, en cas de complication, la Sécurité sociale ne prend rien en charge. Quant aux médecins français, ils refusent la plupart du temps de réopérer. C'est ce que découvrent certains patients à leurs dépens.

Une fiscalité intéressante, un personnel soignant trois à quatre fois moins payé qu'en France et un niveau de vie à moindre coût… une combinaison qui a fait de la Tunisie un eldorado esthétique qui va bientôt laisser place à un nouveau type de chirurgie.

À 40 kilomètres de Tunis, à Hammamet, s'est tenu le premier forum de tourisme médical sur le continent africain. Dans les stands, on trouvait des prestations de chirurgie esthétique mais pas seulement. Selon le Dr Bouraoui Kotti, chirurgien plasticien et directeur du forum du tourisme médical, "le tourisme médical englobe toutes les spécialités. Et le boum du tourisme médical touche tous les secteurs, toutes les spécialités : de la simple hypertension artérielle à des opérations à cœur ouvert, et de la simple consultation d'une angine à l'orthopédie avec les prothèses de genou ou encore les greffes rénales que l'on pratique de plus en plus en Tunisie".

Depuis 2011, la Tunisie voit arriver un nouveau genre de patient : des Libyens victimes de la guerre civile qui viennent se faire soigner chez leur voisin tunisien. Du tourisme médical esthétique, le pays est passé au tourisme médical de guerre.

A VOIR AUSSI