Gastro : les maisons de retraite au coeur des préoccupations

Principal responsable des épidémies de gastro-entérites virales, le norovirus se révèle à l'origine d'inquiétants pics d'hospitalisation dans les maisons de retraite. Plusieurs études publiées en 2012 appellent pensionnaires, personnels soignants et familles à accroître leur vigilance.

Rédigé le

Gastro : les maisons de retraite au coeur des préoccupations
Gastro : les maisons de retraite au coeur des préoccupations

Le retour de l'hiver marque également celui des gastro-entérites qui, dans deux tiers des cas, sont d'origine virale. Le virus de Norwalk (ou norovirus) a ainsi, au fil de la dernière décennie, gagné en notoriété auprès du public, les études l'ayant identifié comme l'un des principaux responsables des épidémies dans les pays occidentaux.

La gastro-entérite à norovirus se manifeste par de brutales crises de vomissement, rarement accompagnées de fièvre. Si la rémission est généralement rapide (de 24 à 60 heures), la violence des crises et la très forte contagiosité du virus doivent inciter chacun à la vigilance durant les périodes d'épidémie.

Or, plusieurs étude publiées en 2012 tirent la sonnette d'alarme sur la multiplication des épidémies de norovirus en maisons de retraite. L'Agence de Protection de la Santé britannique soulignait, début janvier 2013, une augmentation de 50% des cas en seulement un an. Outre-Atlantique, une étude publiée dans le Journal of the American Medical Association (JAMA) a observé qu'un quart des sites surveillés avaient été impactés sur une période de deux ans...

Le mal n'est pas bénin. L'article du JAMA souligne l'impact réel des épidémies de norovirus sur le taux d'hospitalisation (+13% par rapport aux périodes non épidémiques) et de mortalité (+28%) des résidents. Si les études conduites en France ne relèvent pas de tels pics, elles soulignent que le norovirus est dans l'immense majorité des cas à l'origine des épidémies de gastro-entérites en maisons de retraites.

L'importante propagation du norovirus est directement liée à l’efficacité de sa transmission par contact interpersonnel. C'est pourquoi le lavage consciencieux des mains constitue le meilleur moyen de contrer l'épidémie, et d'éviter aux visiteurs des maisons de retraite d'importer un mal qui se diffuse ensuite rapidement dans le "vase clos" des établissements.

Source : "Hospitalizations and Mortality Associated With Norovirus Outbreaks in Nursing Homes, 2009-2010", JAMA. 2012;308(16):1668-1675. doi:10.1001/jama.2012.14023

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :