Chirurgie du ronflement : quelle efficacité et quels risques ?

Opéré du voile du palais et de la luette, j'ai souffert et j'ai eu de gros problèmes pour boire et manger pendant un an. En plus, je ronfle à nouveau.Quels sont les inconvénients qui peuvent apparaître après une opération chirurgicale contre le ronflement ?

Rédigé le

Chirurgie du ronflement : quelle efficacité et quels risques ?

Les réponses avec le Pr Louis Crampette, ORL :

"Aucune méthode thérapeutique n'est efficace dans 100% des cas. On sait que pour le ronflement, d'autant plus s'il y a un facteur nasal associé, on a un taux de succès de l'ordre de 80%. En matière d'apnée du sommeil, l'intervention a une efficacité moindre : l'état de 50% des patients est amélioré. C'est pour améliorer ce taux de succès que l'on essaie d'avoir des endoscopies des voies aériennes sous sommeil induit, en vue de savoir ce qui se passe vraiment, et savoir par exemple s'il faut opérer en haut ou en bas.

"Si vous raccourcissez trop le voile du palais, vous risquez d'avoir des fuites nasales lors de la phonation ou lors de la déglutition (notamment lors de la déglutition des liquides). Il faut donc absolument agir sur la composante transversale et ne pas raccourcir trop le voile du palais pour ne pas prendre de risque. De petits reflux, de petits nasonnements pendant quelques semaines, sont des effets assez classiques. Mais si ces signes perdurent pendant un an, il faut être vigilant. Il faut donc être prudent dans les indications et dans la réalisation de l'opération."

En savoir plus

Dossier :

Questions/réponses :

Sponsorisé par Ligatus