Cellules cannibales, un espoir dans le traitement du cancer du pancréas

Un mécanisme cellulaire qui permettrait de réduire la taille des tumeurs pancréatiques et qui inhiberait la formation de métastases a été découvert par des chercheurs du Centre de Recherche en Cancérologie de Marseille (CRCM). Cela ouvre la voie à de nouveaux traitements pour ce cancer qui est l'un des plus mortels.

Rédigé le

Cellules cannibales, un espoir dans le traitement du cancer du pancréas
Cellules cannibales, un espoir dans le traitement du cancer du pancréas

Lorsque le pancréas est touché par un cancer, il y a un mélange de cellules tumorales et de cellules saines. Lorsqu'une cellule devient tumorale dans le pancréas, il y a une réaction de protection qui entraîne la formation de fibres, elles entourent les cellules malignes et empêchent leur vascularisation.

Le cancer du pancréas est un des cancers les plus redoutés

Si elles ne sont pas correctement irriguées, elles meurent. Les cellules cancéreuses ne sont donc pas très nombreuses, mais celles qui restent sont les plus résistantes puisqu'elles se sont adaptées à un environnement peu favorable à leur développement. C'est pour cela qu'elles sont également plus résistantes aux traitements classiques.

Des cellules cannibales

En examinant la structure cellulaire pancréatique de 36 patients atteints de cancer, les chercheurs du CRCM ont découvert que ces cellules tumorales ont la possibilité de détruire leurs voisines en les ingérant.

Cependant ce mécanisme est bloqué par une chaîne de réactions contrôlées par une protéine. En intervenant sur cette protéine, il serait alors possible de bloquer la voie qui freine le cannibalisme des cellules, et la tumeur pourrait s'autodétruire.

Plus actives sur les métastases

D'après le Dr Juan Iovanna, directeur adjoint du CRCM, et qui a dirigé l'équipe de recherche, cette voie serait plus sensible pour lutter contre les cellules métastasiques.

Les métastases sont causées par des cellules qui se détachent de leurs voisines afin de quitter la tumeur et d'atteindre une autre région de l'organisme. Lorsqu'elles se détachent, les cellules métastasiques du pancréas émettent des signaux captés par les cellules voisines qui ont la capacité de les détruire. "Si on agit sur la protéine dans ces cellules (voisines) pour permettre le cannibalisme, on peut empêcher les métastases de se former", explique le Dr Iovanna.

Des espoirs de traitements

Ces découvertes sont à un stade très précoce mais déjà l'équipe de recherche est très enthousiaste. Après avoir identifié ce mécanisme, les chercheurs travaillent désormais à la mise au point d'un traitement qui bloquerait la voie de freinage de destruction des cellules tumorales par leurs voisines. "Ce type de traitement aurait un effet bénéfique sur la tumeur, mais surtout sur les métastases" précise le Dr Juan Iovanna.

Actuellement, le cancer du pancréas est l'un de plus mortel avec un taux de survie à cinq ans compris entre 3 et 5 %. En 2010, l'Inserm estime à 10 140 le nombre de nouveaux cas de carcinomes pancréatiques, avec une mortalité équivalente. Seuls 15 à 20 % de ces cancers sont opérable et dans la majorité des cas des métastases apparaissent après l'opération, réduisant l'espérance de vie à 18 mois.

En savoir plus

Sponsorisé par Ligatus