Cantines scolaires : menus diététiques à la rentrée

Du vrai poisson, du vrai fromage, des légumes cuits, des crudités et des fruits... Les cantines scolaires seront désormais dans l'obligation d'équilibrer leurs menus !

Rédigé le

Cantines scolaires : menus diététiques à la rentrée
Cantines scolaires : menus diététiques à la rentrée

Le Sénat a adopté en juillet 2010 une loi sur la modernisation de l’agriculture. Celle-ci prévoit notamment l’obligation pour les cantines scolaires, les restaurants universitaires et les crèches de modifier leurs menus avant la fin de l’année 2010. Les aménagements doivent répondre aux recommandations en matière de santé publique. Ce qui ne constituait qu’une série de recommandations figurant depuis 1995 au cahier des charges des prestataires devient obligation. En pratique, les aliments frits, la charcuterie et les desserts industriels trop sucrés ne doivent pas être servis plus de quatre fois en vingt jours. En revanche, sur vingt repas, les enfants doivent se voir proposer au moins quatre fois du "vrai" poisson (pas du reconstitué), et dix fois, des légumes cuits, crudités et des fruits. Le "vrai" fromage, riche en calcium, doit également remplacé plus souvent les pâtes fromagères à tartiner.

Ces aménagements sont effectués afin de répondre aux recommandations en matière de santé publique, comme les cinq fruits et légumes par jour. Un bienfait pour nos enfants, qui seront pourtant sûrement nombreux à regretter les bonnes vieilles frites de la cantine.

Les quatre grandes sociétés privées qui se partagent 85 % du marché de la restauration scolaire (Sodexo, Compass, Avenance, Elior) avaient déjà amorcé le changement, en proposant plus de fruits et légumes et une réduction des matières grasses. Mais les associations de consommateurs et de parents rappellent, de leur côté, que l’Agence de sécurité sanitaire des aliments (Afsa devenue depuis Anses) avait dénoncé en 2007 des recommandations peu mises en pratique. Jean-Jacques Hazan, de la FCPE, la principale fédération de parents d’élèves (FCPE), indique qu’"une cantine sur deux ne connaissait même pas les recommandations. Et dans 77 % des cas, la variable numéro un des restaurateurs scolaires, c’est le prix, pas la diététique ou la santé publique".

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Ailleurs sur le web :

 

Sponsorisé par Ligatus