Antennes relais : une appli mobile pour connaître leurs niveaux d'émission

L'Agence nationale des fréquences (ANFR) a annoncé le 5 décembre 2013 le lancement d'une application mobile gratuite qui permet de localiser sur une carte les antennes relais des opérateurs, ainsi que les mesures du champ électromagnétique déjà réalisées.

Rédigé le

Antennes relais : une appli mobile pour connaître leurs niveaux d'émission
Antennes relais : une appli mobile pour connaître leurs niveaux d'émission

Cette application baptisée "cartoradio mobile", issue du site internet Cartoradio.fr de l'ANFR, est disponible pour iOS (Apple) et Android.

Mesures des champs électromagnétiques

Avec cet outil, "vous avez une transparence complète en matière d'antennes et de mesure de champ électromagnétique", a expliqué le directeur général de l'ANFR, Gilles Bréguant, au cours d'une conférence de presse.

Tous les opérateurs doivent demander une autorisation à l'ANFR pour installer un site mobile, ce qui permet à cette agence de tenir un décompte précis des antennes.

Concernant les mesures des champs électromagnétiques, l'ANFR veille au respect des valeurs limites réglementaires d'exposition du public. L'application permet de visualiser les études déjà réalisées.

Toute personne peut faire mesurer l'exposition aux ondes électromagnétiques en un lieu précis, à condition de faire signer sa demande par un organisme habilité (État, collectivités locales, association...). C'est ensuite l'ANFR qui dépêche et rémunère les laboratoires indépendants chargés des mesures sur le terrain.

Laboratoires indépendants

L'application permet notamment de vérifier la localisation des antennes relais voisines d'une adresse précise, avec le nom de l'opérateur, le type de fréquence utilisée et la date d'autorisation par l'ANFR.

Elle ne permet toutefois pas pour l'instant de faire des recherches de localisation d'antennes par opérateur. Cette fonctionnalité a en effet été "déconseillée" à l'ANFR par un "avis du Conseil de la concurrence pour ne pas permettre aux opérateurs de se surveiller [entre eux]", a assuré M. Bréguant.

A partir du 1er janvier 2014, l'ANFR pourra rémunérer ces laboratoires indépendants "grâce à un fonds alimenté par une taxe prélevée principalement sur les opérateurs mobiles".

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Et aussi :

  • Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses)
    "Radiofréquences et santé" (PDF), avis de l'Anses, rapport d'expertise collective, octobre 2013.