Alimentation et pollution : quels poissons manger ?

Nous savons que tous ces produits chimiques et métaux lourds s'accumulent dans notre corps. Arrive-t-on à les éliminer, et si oui comment ? Quels poissons peut-on encore manger sans risques aujourd'hui ?

Rédigé le , mis à jour le

Alimentation et pollution : quels poissons manger ?

Les réponses de Pierre Souvet, président de l'Association Santé Environnement de France (ASEF) :

"On voit qu'il y a toujours une accumulation de PCB car ce sont des polluants persistants et ils sont toujours dans les fleuves et les sédiments. Cette pollution a donc certes diminuée, mais elle est toujours là.

"Il faut éviter les poissons de fin chaîne alimentaire, c'est-à-dire le thon, l'espadon… Il faut savoir qu'en baie de Seine, les sardines sont interdites et les bars sont très probablement contaminés.

"Il ne faut pas oublier qu'ils ne sont pas seulement contaminés au PCB, on a même trouvé du DDT dans les dernières analyses d'Ifremer. Tout cet effet cocktail est colossal. L'étude Calypso disait qu'il faut manger du poisson une fois par semaine mais il faut diversifier les espèces et les lieux d'approvisionnement.

"Mieux vaut privilégier les poissons jeunes et éviter les poissons de fin de chaîne.

"Il y a une étude en cours très importante pour connaître les espèces consommables. Les pêcheurs des rivières sont touchés car les rivières sont très contaminées. Depuis 2005, il faut savoir que les pêcheurs sont obligés de mettre la provenance de leurs poissons et il faut éviter les poissons de la mer Baltique qui est la mer européenne la plus contaminée."

En savoir plus :

Questions/réponses :

* Les réponses de Pierre Souvet, président de l'Association Santé Environnement de France (ASEF) et du Pr. Jean-François Narbonne, toxicologue

Sponsorisé par Ligatus