Addictions : connaissez-vous les Consultations Jeunes Consommateurs ?

Tabac, cannabis, alcool... il n'y a pas d'âge pour tomber dans le piège des addictions. Pour aider les adolescents, les jeunes adultes et leurs proches à prendre conscience du problème et à trouver des solutions, les pouvoirs publics lancent une campagne de valorisation des "Consultations Jeunes Consommateurs" (CJC). Animées par des professionnels des addictions et de l'adolescence (médecins, psychologues, éducateurs), ces consultations confidentielles et gratuites sont proposées dans 400 sites sur tout le territoire aux jeunes de 12 à 25 ans, et à leurs parents.

Rédigé le

Une consommation précoce de substances addictives accroît les risques de dépendance ultérieure. Agir avant qu'une addiction ne s'installe constitue, de fait,''un enjeu majeur de santé publique'' selon l'INPES - Vidéo : entretien avec Jean-Pierre Couteron

La consommation de substances psychoactives est un sujet de préoccupation pour nombreux parents d'adolescents, parfois à l'origine de vifs conflits avec leurs enfants. "Entre l'enfance et l'âge adulte, l'adolescent cherche sa voie et remet en question les repères des adultes. De nombreuses habitudes de vie, bonnes ou mauvaises, se mettent alors en place", note l'Inpes dans un communiqué.

Selon l'enquête OFDT/Escapad, réalisée en 2011 auprès d'adolescents français âgés de 17 ans,

- 42% avaient déjà expérimenté le cannabis ;
- 42% avaient consommé du tabac au cours du mois passé ; 

- 53% avaient bu au moins 5 verres en une occasion durant le mois écoulé.

Une enquête réalisée fin 2014 a révélé que trois quarts des parents et des adolescents interrogés n'avait jamais entendu parler de lieux destinés à accueillir les jeunes ou leur famille pour discuter des conduites addictives. Et seuls 16% des parents (23% des adolescents) ont déjà entendu parler des Consultations Jeunes Consommateurs, "sans vraiment savoir de quoi il s'agit".

Pour promouvoir ces dispositifs d'écoute, anonymes et gratuits, une campagne d'information a été lancée ce 12 janvier à l'initiative de l'Inpes (Institut national de prévention et d'éducation pour la santé), de la Mildeca (Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives), et du ministère des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes.

Dédramatiser le recours aux CJC

"La campagne présente la CJC comme étant une réponse simple, accessible et efficace aux questions des jeunes et aux inquiétudes de leur entourage", expliquent les initiateurs de la campagne. "Ces consultations sont un espace d'échange pour les familles et les jeunes concernés par les conduites addictives. Elles visent à évaluer la consommation du jeune, afin de lui apporter une réponse adaptée : suivi en CJC, réorientation vers d'autres structures... L'objectif des CJC est d'aider les jeunes et leur entourage à agir avant que l'addiction ne s'installe".

Trois spots ont été réalisés pour cette campagne. Mettant en scène "les visions caricaturales et fantasmées induites par des comportements potentiellement addictifs". Outre la question de l'addiction à l'alcool et au cannabis, le problème des cyberdépendances est abordé de front par la campagne.

"L'objectif est de dédramatiser le recours aux CJC, pour inciter à en franchir le seuil sitôt que les premiers signes d'une consommation ont pu être identifiés et menace le dialogue entre un adolescent et son entourage", résume l'Inpes. Les spots seront diffusés jusqu'au 8 février à la télévision française. 

Numéro utile :

  • Drogues-Info-Service.fr
    Annuaire des Consultations Jeunes Consommateurs
    Pour être orienté en fonction de ses besoins : 0800.23.13.13 (appel gratuit depuis un poste fixe, de 8h à 2h, 7j/7).

En savoir plus sur les addictions des adolescents :