Vrai ou faux : les urgences sont-elles devenues payantes ? On vous explique tout !

Depuis le 1er janvier 2022, un passage aux urgences vous coute près de 20€ et il faut régler la note au moment de quitter l'hôpital. On vous explique ce nouveau dispositif.

Mathis Thomas
Rédigé le , mis à jour le
Image d'illustration.
Image d'illustration.  —  Crédits Photo : © Shutterstock / Pixavril

FPU, trois lettres pour forfait patient urgence. Ce dispositif remplace l’actuel ticket modérateur. Fini les factures reçues à la maison quelques semaines après votre passage aux urgences, il faut désormais payer un montant plafonné à 19,61 euros dès votre sortie de l’hôpital

Cette décision n’a pas tardé à faire réagir. Certains y voient la fin de la gratuité des soins aux urgences qui soit dit en passant n'ont jamais été gratuits. Pour y voir plus clair, on vous explique l'ancien fonctionnement et le nouveau dispositif qui est entré en vigueur le 1er janvier 2022.

Prise en charge des mutuelles

Jusqu’ici lorsqu'un patient se rend aux urgences, sans avoir été hospitalisé, il devait s'acquitter d’un forfait "accueil et traitement des urgences" (ATU), d’un montant de 25,28 euros. L’ATU est intégralement pris en par l’Assurance maladie

En revanche, si la passage aux urgences est suivi d'une hospitalisation, le patient doit s'acquitter du ticket modérateur. 

Côté remboursement, l'Assurance maladie couvre 80% des frais médicaux. Les  20% restants doivent sortir de la poche du patient. La plupart des mutuelles remboursent une partie ou la totalité des frais en fonction du contrat souscrit.   

L’équation se complique pour les patients qui ne possèdent pas de mutuelle et pour ceux qui en ont une mais qui ne rembourse pas la totalité des frais engagés. Pour ces deux cas de figure, l'hôpital envoie une facture à régler à leur domicile. Et c’est précisément cette part qui est dans le viseur du gouvernement. Pour éviter les impayés, de sommes parfois conséquentes, il est désormais demandé à chaque patient de passer par la case caisse avant la sortie de l’hôpital.

L'intelligence artificielle s'invite au SAMU ?  —  Magazine de la Santé

A lire aussi : Aux urgences du CHU de Rouen, le personnel soignant est en grève

Crainte de disparités

Pour les 95% des Français bénéficiant d’une complémentaire santé, il suffira de présenter une carte vitale et une carte de mutuelle pour bénéficier du tiers payant et ne rien payer sur place. 

Pour les trois millions de Français sans mutuelle, la facture doit donc bien être réglée à la sortie de l’hôpital. Quelques exceptions. Pour les femmes enceintes de plus de cinq mois et les personnes atteintes  d'une affection longue durée (ALD), le forfait est minoré à 8,49€. Enfin, les enfants victimes de sévices, les victimes de terrorisme et les malades soignés dans le cadre de l’urgence sanitaire sont exonérés de frais. 

Avec cette mesure le gouvernement espère à la fois désengorger les urgences mais surtout s'assurer que chacun règle la note après un passage aux urgences. Certains voient dans ce dispositif un système sanitaire à deux vitesses et une difficulté supplémentaire d'accès aux soins aux plus précaires.