Vaccins anti-covid : on vous explique "l’effet nocebo", la face cachée des effets indésirables

Une étude américaine révèle que "l’effet nocebo" explique 76% des effets indésirables généraux, comme la fatigue ou les maux de tête, après une première dose de vaccin anti-Covid. Mais de quoi s'agit-il ?

Dr Anne Sikorav
Dr Anne Sikorav
Rédigé le , mis à jour le
Image d'illustration.
Image d'illustration.  —  Crédits Photo : © Shutterstock / oasisamuel

Le "nocebo", c’est le version obscure du "placebo". On peut avoir des réactions subjectives, mais réelles, en prenant un médicament, même si celui ci ne contient aucun principe "actif" ! Si ces effets sont positifs, on parle "d’effet placebo",  mais s’ils sont négatif, c’est "l’effet nocebo".   

Et si cet "effet nocebo" s’appliquait aussi aux vaccins anti-Covid ? C’est ce que rapportent des scientifiques américains, qui ont analysé les effets indésirables courants observés dans 12 essais cliniques sur les vaccins contre le Covid. 

Dans chaque essai, deux groupes avaient été comparés : un groupe qui recevait le vrai vaccin, et un autre groupe, dit groupe contrôle, qui recevait des injections de solution saline inactive au lieu du vaccin.

Des effets indésirables même sans vaccin

Résultat : les chercheurs montrent que des réactions indésirables sont aussi rapportées par les patients ayant reçu une injection de solution saline. Même si significativement, il y avait plus d’effets secondaires chez les personnes qui avaient bel et bien reçu le vaccin.    

Ainsi, après la première injection, plus de 35 % des personnes du groupe contrôle ont déclaré des effets secondaires dits généraux, tels que des maux de tête et de la fatigue. Et 16 % se sont plaints de réactions au point d’injection, comme une douleur, une rougeur ou un gonflement. 

Ceux qui avaient reçu une véritable première injection de vaccin ont aussi ressenti des effets secondaires  : 46 % ont signalé des symptômes généraux et deux tiers ont ressenti des réactions localisées.    

Après la deuxième dose, le groupe contrôle a rapporté moins d’effets secondaires qu’après la première. Le groupe vacciné en a rapporté plus.    

Deux tiers des symptômes liés à "l'effet nocebo"

Au total , les chercheurs concluent que les "réponses nocebo" représentaient 76 % des effets indésirables généraux qui sont rapportés par les patients, comme la fatigue et les maux de tête, après la première dose de vaccin contre le Covid. Et 52 % après la deuxième dose.

Concernant les réactions localisées, l’effet nocebo existe aussi mais de façon moins importante : il représente seulement 24 % des cas après la première injection de vaccin, et 16% après la deuxième.    

Faut-il prendre du paracétamol pour atténuer les effets secondaires du vaccin ?  —  Magazine de la Santé - France 5

Le stress et à l'anxiété en cause

Cet effet nocebo pourrait s’expliquer par le fait que des personnes surréagissent en pensant aux effets secondaires potentiels de la vaccination. Le stress et l’anxiété pourraient ainsi rendre les gens hypervigilants face au moindre symptômes. 

Mieux "informer le public du potentiel de réponses nocebo peut aider à réduire les inquiétudes concernant la vaccination contre la Covid-19" concluent les auteurs.    

A lire aussi : Placebo : avec ou sans effets ?

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !