Une allergie alimentaire peut-elle être déclenchée par le sperme de son partenaire ?

Une star du réseau social pour adultes OnlyFans a révélé avoir été victime d’une violente allergie après un rapport sexuel avec son conjoint. Ce dernier avait consommé des cacahuètes, qui ont provoqué une réaction allergique “sexuellement transmissible”.

Mathis Thomas
Rédigé le , mis à jour le
Une allergie alimentaire peut-elle être déclenchée par le sperme de son partenaire ?
Shutterstock

Gare aux noix avant vos rapports sexuels ! Après une relation intime avec son partenaire, une utilisatrice du réseau social OnlyFans, Lucy Banks, a récemment révélé avoir eu une réaction allergique aux cacahuètes.  L'arachide avait été consommé par son partenaire et les protéines de noix se sont retrouvées dans…son sperme ! 

Il s’agit d’un phénomène assez peu connu. La jeune femme déclare même avoir été victime de moqueries de la part des pharmaciens, au moment d’aller chercher des antihistaminiques pour combattre la réaction allergique. “Je n’avais jamais entendu d’allergie alimentaire transmise par son partenaire via l'éjaculation auparavant”, a regretté Lucy Banks.

À lire aussi : Sperme, latex, des allergies sexuelles gênantes !

Protéines de noix dans la semence

En 2007, le cas d'une femme ayant eu une réaction allergique violente après que son compagnon ait consommé des noix a fait l'objet d'une recherche scientifique. “Il s’était lavé, brossé les dents et nettoyé ses ongles juste avant l’acte”, rapportent les chercheurs.  

L’étude suggère que cette réaction allergique aurait été causée par la présence de protéines de noix dans la semence de son partenaire. Dans le cas d’une allergie alimentaire, il est recommandé que l’homme évite de consommer ces produits avant un rapport intime et qu'il se protège avec un préservatif.

Sexualité : comment ne pas stresser au lit ?  —  Le Magazine de la Santé - France 5

Une allergie au sperme ?

Mais dans d’autres cas, une allergie au liquide séminal peut également se déclarer. Une allergie rare : "on l'estime à 1 cas pour 5 000 personnes, peut-être pour 10 000”, évalue le Dr Habib Chabane, allergologue. “Mais comme elle est sous-diagnostiquée, il est possible que ce soit plus fréquent.

Les symptômes de cette allergie sexuelle peuvent comprendre des démangeaisons, des brûlures, une rougeur des organes génitaux, ainsi qu'une sécheresse vaginale ou un gonflement des lèvres. Ces réactions se manifestent parfois immédiatement et de façon impressionnante par un choc anaphylactique, parfois le lendemain du contact du sperme avec la muqueuse (vaginale, buccale ou anale).