Réchauffement climatique et allergies au pollen : la double peine ?

Les changements climatiques stimulent la croissance des plantes et augmentent la production de pollen. Quelles sont les conséquences pour les personnes allergiques ? Décryptage.

Dr Anne Sikorav
Dr Anne Sikorav
Rédigé le
Réchauffement climatique et allergies au pollen : la double peine  ?
Shutterstock

Hausse des températures, augmentation des émissions de dioxyde de carbone… On le sait, les conséquences des changements climatiques menacent la santé humaine. Et ce phénomène pourrait ne pas épargner les personnes qui souffrent d’allergies au pollen.    

La saison du pollen va-t-elle s’intensifier ?

Dans une étude américaine publiée le 15 mars dernier dans la revue Nature communications, des chercheurs ont évalué les conséquences du réchauffement climatique sur les productions de pollen. 

Pour les scientifiques, la saison du pollen va durer plus longtemps et va surtout s'intensifier dans les années à venir.

Ce constat est-il le même en France ? Le Dr Carine Billard, allergologue, est plus nuancée. Avec le réchauffement climatique, "effectivement, on peut craindre au niveau mondial une survenue plus précoce de la saison pollinique et une augmentation de pollen dans l’air", souligne-t-elle. Mais, "dans les faits, les capteurs polliniques en France ne retrouvent pas forcément cette tendance sur les dernières années", explique t-elle. 

Vers une recrudescence des allergies ?

En France, les effets du réchauffement climatique ne jouent pas encore de rôle sur les symptômes des personnes allergiques au pollen. Mais cela pourrait être le cas à l’avenir. 

Certaines personnes se plaignent d’allergies saisonnières répétées. Comment l'expliquer ? "D'autres facteurs susceptibles de déclencher les allergies entrent en cause, comme la pollution ou la météo", souligne le Dr Billard. 

Et cela dépend aussi de la région où l’on se trouve et du type de pollen mis en cause. "Par exemple dans le sud de la France, les gens sont gênés par le cyprès qui pollinise assez tôt de janvier à mars. En Île-de-France, ce sont les pollens de bouleaux qui prédominent actuellement". Et plus on est allergique à différents pollens, plus la période de gêne est étendue sur plusieurs mois de l'année. 

Des symptômes parfois invalidants

Quoi qu’il en soit, les symptômes d’allergie au pollen ne doivent pas être banalisés. "De nombreuses études montrent qu'il existe un vrai retentissement, sur le sommeil, la concentration, ou encore les capacités intellectuelles au travail ou à l’école, avec aussi un risque d’absentéisme et d’arrêts de travail" rappelle l’allergologue.    

Si la qualité de vie est altérée ou si le traitement antihistaminique n’est pas assez efficace, une désensibilisation pourra être proposée.    

A lire aussi Soigner les allergies

"Les allergies aux pollens déjà de retour !", entretien avec le Pr Jocelyne Just, pneumologue
"Les allergies aux pollens déjà de retour !", entretien avec le Pr Jocelyne Just, pneumologue  —  Magazine de la santé

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !