1. / Sexo
  2. / Femme
  3. / Vagin

Une femme brûlée au second degré après un sauna vaginal

Dans un article publié dans The Journal of Obstetrics and Gynaecology Canada, des gynécologues mettent en garde contre cette méthode. Ils citent le cas d’une femme de 62 ans qui a subi de graves brûlures.

Rédigé le

Une femme brûlée au second degré après un sauna vaginal
Le sauna vaginal peut favoriser le développement de mycoses.

Des brûlures au second degré au niveau du col de l’utérus et du vagin… Le sauna vaginal n’a pas eu le résultat escompté. Souffrant d’un prolapsus génital, plus communément appelé "descente d’organes", cette patiente de 62 ans cherchait à atténuer ses douleurs avant une opération prévue quelques semaines plus tard.

Médecine traditionnelle chinoise

Un médecin traditionnel chinois lui a conseillé ce bain de vapeur. Le sauna vaginal consiste à s’asseoir au dessus d’un récipient dans lequel des plantes ont été mélangées à de l'eau chaude. Ce système permettrait entre autres de raffermir et de rafraîchir le vagin. La patiente en question a subi ce traitement deux fois 20 minutes avant de se rendre aux urgences.

Ce cas a été rapporté par des médecins de l’Université de Calgary (Canada) dans la revue The Journal of Obstetrics and Gynaecology Canada en juin 2019. Les médecins déconseillent aux femmes atteintes d’un prolapsus génital d’avoir recours à cette curieuse méthode. Leurs organes, qui ne sont plus retenus par le plancher pelvien, peuvent être lésés par la vapeur.

À lire aussi : "Prolapsus : quand les organes descendent "

Un nid à mycoses

Cet appel à la vigilance ne concerne pas seulement ces patientes mais toutes les femmes. Dans un article publié sur notre site, le Dr Charlotte Tourmente s’était notamment intéressée à cette pratique. Son avis est plus que tranché :

"Le corps est une merveille de perfection et il se charge seul d'assurer le bon fonctionnement du vagin, grâce à un écosystème efficace. Maintenu à la température de 37 degrés, il n'a pas besoin d'un excès de chaleur, qui offre un bouillon de culture très apprécié des champignons comme le Candida albicans, et des autres germes! De plus, elle perturbe la flore vaginale, ces bonnes bactéries qui forment un biofilm sur la muqueuse du vagin et protègent des infections ; la vapeur d'eau risque par ce biais, et contrairement à l'objectif promis, d'assécher la muqueuse vaginale et de favoriser le développement des mycoses…"

À lire aussi : "Mycoses vaginales : quelles solutions ?"

Le sauna vaginal : remède miracle ?

La pratique a été popularisée il y a près de cinq ans par l’actrice Gwyneth Paltrow via sa marque Goop. Sur internet, les éloges de ce soi-disant procédé miracle pleuvent. Il stimulerait la production des hormones, protègerait l’utérus des ulcères et des tumeurs, tuerait les vers intestinaux, rendrait plus fertile… "Or les promesses de cette pseudo-panacée se transforment en une réalité à risques multiples", selon le Dr Charlotte Tourmente.

Si vous souhaitez prendre soin de votre vagin, notre sexologue a un dernier conseil : "Évitez-lui les bains de vapeur et autres douches vaginales, n'utilisez pas de savon asséchant pour la vulve mais un pain surgras et n'abusez pas des toilettes intimes : une fois par jour et délicatement…"

À lire aussi : "Faut-il utiliser des produits pour l'hygiène intime"

Voir aussi sur Allodocteurs.fr