1. / Blogs
  2. / 100% psycho-sexo

100% psycho-sexo

100% psycho-sexo

La séduction, ça s'apprend !

Rédigé le 19/01/2018 / 0

La sexologue Catherine Solano décode les principes de la séduction à l'aide d'études, avec deux livrets* à destination des femmes et des hommes. Excellente nouvelle, séduire s'apprend...

Comment la science peut-elle multiplier les chances de conquête ?

C’est que les scientifiques sont aussi des êtres humains et ils ont fait beaucoup d’études et d’expériences pour comprendre comment fonctionne la séduction. Nous avons donc des données sur le sujet ! Dans ces deux guides, je rapporte les résultats d’études concernant de la première étape de la séduction, lors de la toute première rencontre en soirée par exemple : au moment où quelqu'un vous plaît et que vous ne savez pas comment agir pour l’intéresser, que vous soyez homme ou femme. On sait qu’il existe des comportements qui augmentent vos chances de lui plaire… ou au contraire de ne pas séduire si vous n’avez pas envie d’être embêté(e). Quand on ressent des difficultés à séduire, cela peut changer la vie de se renseigner sur les codes, sur ce qui fonctionne et surtout sur ce qui a été prouvé. Un exemple tout simple : le sourire est essentiel, et pourtant, quand quelqu’un leur plait, certaines personnes sont incapables de sourire parce que la situation les stresse. Malheureusement, sans sourire, les études montrent qu’il n'y a aucune chance d’entrer en contact avec l’autre !

Les études citées sont-elles fiables et rigoureuses ?

Oui, il s’agit d’études scientifiques parues dans des revues reconnues le plus souvent, réalisées par des chercheurs psychosociologues. Bien sûr, il ne s’agit pas de mathématiques, mais de sciences sociales plus sujettes à des paramètres humains.

Beaucoup de résultats d'études rejoignent le bon sens… La séduction, ce se résumerait finalement à cela ?

Oui et non : la séduction est intuitive. Elle s'apprend surtout par imitation, en voyant d'autres personnes réussir à séduire. Et puis ensuite, il s’y ajoute un effet miroir : quand vous regardez quelqu’un et que vous lui souriez, cette personne a tendance à vous rendre la pareille et établir ainsi le contact. Vous êtes alors encouragé à approfondir ce contact par divers comportements que vous avez intérêt à connaître. Et si vous êtes deux à maîtriser ces codes de la séduction, votre histoire va commencer facilement. Malheureusement, ces codes ne sont pas intuitifs pour tout le monde… Certaines personnes ne savent peut-être pas observer, ou intégrer ces comportements. Elles ne savent pas comment regarder quelqu’un, comment sourire, quels gestes faire ou ne pas faire pour entrer en contact sur un mode de séduction. Et c’est encore plus vrai en cas de stress : vouloir séduire peut vous perturber au point de vous rendre incapable d’avoir les bonnes réactions par intuition.  
La séduction n'est pas innée : les adolescents ne possèdent pas les codes ou alors, même s’ils en ont l’intuition, ils ont souvent plus peur qu'envie de séduire ! Et ça les bloque, c’est normal. Mais s’ils observent les autres et que peu à peu, ils adoptent les codes, ils apprennent à séduire. Nous apprenons aussi à décoder les signes chez les personnes de l’autre sexe : les hommes apprennent à décoder les attitudes féminines qui donnent le feu vert à la rencontre ; ils apprennent aussi à reconnaître une "femme fermée" et ne vont pas prendre le risque d’être repoussé par elle.

Parmi vos patients, beaucoup ont du mal à séduire ?

Oui, beaucoup. Ils ont souvent trop peur de séduire pour les raisons liées à leur histoire. Il y a soit l'imprégnation dans l'enfance, soit les mauvaises expériences en couple avec quelqu'un qui veut vous dominer ou vous dévaloriser. Cela s'explique aussi parce que l'on a été trompé, que la séparation a été difficile ou même parfois si l'on est humilié au travail car peut vous atteindre aussi sur le plan personnel. De plus, les hommes et les femmes ne décodent pas les choses de la même façon. Les hommes sont moins sensibles aux signes affichés par une femme refusant la rencontre, alors qu'une autre femme les verrait immédiatement. Les hommes sont moins subtils et ils peuvent paraître insistants parce qu'ils ne comprennent pas.

Quels conseils donneriez-vous à une femme qui a du mal avec la séduction ?

Je lui dirais de s’informer pour comprendre comment la séduction fonctionne. Puis ensuite, de s'auto-observer ou de demander à une amie plus à l'aise, de l'observer et d'analyser si elle a l'air fermé. C'est intéressant ! De plus, il faut se poser une question : est-ce que je ressens une peur face à l’autre que j’aimerais séduire ? Si oui, ma peur est-elle plus forte que mon envie de séduire (du coup, elle l'emporte) ? Parce que la peur bloque les signaux de séduction et en plus, même un homme intéressé ressent cette peur qui l’empêche de venir vers vous…. Que puis-je faire pour lutter contre mes peurs ? L'une des solutions est de commencer par avoir des amis masculins, pour apprendre être plus à l'aise avec l'autre sexe. C'est ce que font spontanément les adolescents.

Si l'on a vraiment très peur et que l'on a plus de 20 ans, cela vaut le coup de consulter un psychothérapeute pour un coaching ou une thérapie comportementale, avec des mises en situation, qui ne prendra pas forcément longtemps.

Quels conseils donner à un homme ?

Déjà, c'est aussi d'avoir des amies femmes et s'ils n'en ont pas de s'inscrire à des activités où il y a beaucoup de femmes. Le but n'est pas, au départ, de les séduire mais d'être plus à l'aise avec elles. Parfois, il est même préférable, pour de l’amitié, d’aller vers des femmes qui ne leur plaisent pas spécialement pour éviter tout stress. Ensuite, il faut qu’un homme comprenne que c'est plus difficile pour lui de séduire une femme que l'inverse, tout simplement parce qu'une femme est plus fragile physiquement que lui. Du fait de cette fragilité, une femme possède un système de défense réflexe pour se protéger. Elle a besoin d'être apprivoisée, de se sentir en confiance pour aller jusqu’à une intimité physique. Sinon, elle risquerait d’être confrontées à des violences. Il faut la rassurer ! Enfin, si un homme se sent bloqués par ses peurs, il lui sera très utile d’apprendre à décoder les signaux d’ouverture de femmes qui lui plaisent, car il sera plus à l’aise s’il sait qu’elle l’encourage par ces petits signaux. Surtout que cela peut être subtil si elle a envie de lui donner une chance tout en étant timide… Et pour tous, hommes ou femmes, même s’il faut chercher à plaire physiquement, donc à présenter au mieux, ce qui est important pour séduire au-delà de l'aspect physique, c’est de devenir quelqu’un d’intéressant, par ses passions, ses projets de vie, ses activités, sportives, scientifiques, artistiques…

*Les clés de la séduction masculine et Les clés de la séduction féminine sont écrits par le Dr Solano et téléchargeables au prix de 3,99€
 

 

 

 

Violences sexuelles, n'oublions pas celles (et ceux) qui les subissent…

Rédigé le 12/01/2018 / 0

A l'heure où les femmes se déchirent en ligne sur le harcèlement et le droit d'importuner, on oublie qu'hommes et femmes doivent s'unir pour lutter contre ces violences traumatisantes.

Dans un monde idéal, une femme serait respectée et son corps inviolable… Aujourd'hui, les violences sexuelles toucheraient une femme sur 4 mais aussi un homme sur 6*. Elles restent rarement punies parce que ceux qui les subissent se sentent entachés par la honte de l'agression, ont peur de porter plainte ou sont dépassés par le parcours judiciaire. La société accueille rarement leurs confidences comme elle le devrait, elle ne les aide pas à panser leurs plaies ni à se remettre de ce traumatisme.

Alors peut-être que dans un autre monde ou dans certaines circonstances, il était agréable pour une femme de se laisser importuner parce qu'elle savait pertinemment que cela ne déboucherait sur aucun vêtement arraché, aucune immobilisation forcée, aucune violence imposée avec une dureté innommable. Peut-être… Tout comme divulguer sur la place publique le nom d'un agresseur supposé ou réel peut sembler à certains excessif et dangereux sur le plan juridique et humain, alors qu'il traduit avant tout l'impuissance à se faire entendre par les proches comme par la justice. L'impuissance et le poids d'un silence trop longtemps retenu…  

Aider les victimes de violences

Mais aujourd'hui, il n'est plus l'heure de se taire ni de se diviser ! Hommes et femmes doivent se mobiliser comme les violences sexuelles parce qu'il est grand temps d'éradiquer ce fléau qui existe depuis la nuit des temps, parce que l'on n'oublie jamais un tel traumatisme, même si l'on peut s'en relever, bien accompagné(e) par une équipe de soignants compétents et un entourage bienveillant.

La mobilisation passe par une prévention depuis le plus jeune âge, où l'on apprend à respecter son corps et à respecter celui de l'autre, puis à comprendre la notion de consentement et à refuser les stéréotypes de genre. C'est le rôle des adultes d'éduquer nos enfants et adolescents, quel que soit le milieu social, l'orientation sexuelle, le mode de vie. Parce que ce sont les plus jeunes qui changeront réellement le monde dans lequel ils vivent… Les adultes ne doivent plus se voiler la face, et avoir le courage d'accueillir les confidences d'une nièce ou d'un neveu qui a subi les attouchements, d'une voisine battue par son mari, d'une inconnue qui demande de l'aide. 

La mobilisation passe ensuite par une prise en charge adaptée et bienveillante des victimes des violences, du recueil de la parole aux soins et au parcours de guérison, en passant par le recours à la justice pour que l'agresseur ne reste pas libre. Et c'est tous ensemble que nous y arriverons…

A lire :

*Source : les 5èmes Assises des violences sexuelles

Résolutions sexo pour une sexualité légère et libre !

Rédigé le 04/01/2018 / 0

Commençons par 5 anti-résolutions à adopter dans le but d'une sexualité plus légère et amusante.

  • Sentez-vous libre… de faire l'amour 2 fois par semaine ou pas, de vous épiler intégralement ou pas, de tester la sodomie ou pas, d'aimer la fellation ou pas. Moquez-vous des injonctions qui envahissent démesurément la vie sexuelle. Bref, soyez en accord avec vous-même.
  • Injectez du jeu et de la gaieté dans votre vie sexuelle. Oui, le sexe, c'est tellement bon quand on s'envoie en l'air en toute légèreté et quand on en a vraiment envie ! Si après une longue journée de travail, vous n'avez pas la tête à cela, exprimez-le simplement en rassurant votre cher (chère) et tendre et en le rassurant : ce n'est que partie remise le weekend prochain…
  • N'en faites qu'à votre tête ! Ecoutez-vous et cédez aux sirènes de la tentation. Qu'il s'agisse de tester une nouvelle position, un nouvel endroit, de nouvelles pratiques, tout est possible tant que c'est fait avec respect et consentement.
  • Ciblez vos envies. A force de lire tellement de choses sur le sexe, on oublie parfois ce que l'on aime vraiment… Si le missionnaire les yeux dans les yeux vous fait grimper au 7ème ciel, assumez-le sans complexe et réjouissez-vous ! Gardez en tête que la diversité nourrit la sexualité à long terme : tester certaines nouvelles pratiques peut se révéler amusant et permet de revenir aux basiques avec encore plus de plaisir.
  • Aimez-vous tel(le) que vous êtes. Parce que la vie est trop courte pour vous gâcher la vie avec des complexes (justifiés ou pas), commencez par aimer et accepter votre corps tel qu'il est. C'est la base pour aimer un autre être et vous laisser aimer… Evidemment, dans certains cas, c'est très difficile de faire un travail sur soi seul ; le regard d'un psychothérapeute apporte alors une aide précieuse et fait gagner du temps.

Cinq résolutions pratiques pour booster votre sexualité

Après cinq conseils légers mais intenses, suivent 5 conseils pratiquesà adopter dans votre vie quotidienne.

  • Prenez soin de votre sommeil pour favoriser votre vie sexuelle[1]. Une bonne nuit favorise le désir et sur le plan psychologique, vous serez d'humeur plus légère et dans de meilleures dispositions pour des galipettes !
  • Méditez quotidiennement. Outre ses effets sur l'anxiété, le stress[2], le cerveau, la méditation pourrait avoir un impact sur certains troubles sexuels : ainsi, les femmes souffrant de troubles du désir pourraient avoir une meilleure conscience des sensations physiques d'excitation[3]. Elle aide aussi à vous centrer sur le moment présent, ce qui est primordial pour profiter à fond des ébats sexuels…
  • Pratiquez une activité sportive qui vous amuse (ou vous procure du plaisir). Le sport nous vide la tête et nous déstresse : il galbe la silhouette et nous fait sentir mieux dans notre corps. Résultat, on se sent mieux psychologiquement et physiquement, ce qui se ressent sous la couette…
  • Arrêtez de fumer et consommez peu d'alcool. Les liaisons dangereuses entre ces mauvais génies et la sexualité sont bien connues. Arrêter, c'est la garantie d'une meilleure érection[4] et d'une lubrification plus abondante. De quoi vous motiver, non ?
  • Gérez mieux votre stress. Il malmène en effet la vie sexuelle et il a souvent un impact négatif sur la libido, l'érection, la lubrification, l'orgasme. Alors pour voir la vie en rose, on reprend les résolutions précédentes, qui ont aussi un effet sur le stress et on n'hésite pas à consulter s'il envahit démesurément la vie.

[1] The impact of sleep on female sexual response and behavior: a pilot study. Kalmbach. J Sex Med. 2015 May. 2015 May;12(5):1221-32. doi: 10.1111/jsm.12858.

[2] Mindfulness mediates the physiological markers of stress: Systematic review and meta-analysis. Pascoe. J Psychiatr Res. 2017 Dec;95:156-178.doi:10.1016/j.jpsychires.2017.08.004

[3] Mindfulness-Based Sex Therapy Improves Genital-Subjective Arousal Concordance in Women With Sexual Desire/Arousal Difficulties. Brotto. Arch Sex Behav. 2016 Nov;45(8):1907-1921

[4] Alcohol consumption and erectile dysfunction: meta-analysis of population-based studies. Cheng et all. 2007 Jul-Aug;19(4):343-52. Epub 2007 May 31

 

2018, l'année du plaisir !

Rédigé le 02/01/2018 / 0

Je vous souhaite une année 2018 exceptionnelle ! Qu'elle déborde de fantasmes torrides, d'endorphines en pagaille, de galipettes épanouies et de plaisirs illimités… Et je vous retrouve vendredi pour 5 anti-résolutions sexo !

Sponsorisé par Ligatus