Sexualité des seniors : dans les maisons de retraite ?

De quelle manière la question de la sexualité est abordée dans les maisons de retraite ?

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Les réponses avec le Dr Gérard Ribes, psychiatre et sexologue :

"Le problème des maisons de retraite en France est que l'on est basé sur un système sanitaire. C'est comme si les gens étaient dans un hôpital alors qu'ils sont chez eux. La difficulté est de faire penser aux équipes soignantes que les chambres des gens correspondent à leurs maisons, à leurs appartements. La chambre est un espace privé. Et quand on rentre dans l'appartement de quelqu'un, on frappe à la porte, on attend qu'il y ait une réponse… On a constaté qu'en moyenne une personne entrait 20 à 30 fois par jour dans une chambre dans une maison de retraite. Du coup, l'intimité n'est plus possible. Il s'agit donc d'un élément extrêmement important. Actuellement il faut apprendre à respecter l'intimité. À partir de l'intimité, on pourra travailler la question de la sexualité."

En savoir plus

Dossier :

Questions/réponses :

  • En couple depuis 45 ans, avec une libido défaillante, nous avons acheté quelques films X et le résultat est très satisfaisant. Est-ce normal ? Un peu choquant ?
    Voir la réponse en vidéo*
  • Mon mari est très vexé de ne plus maîtriser si bien ses érections. Mais ça ne me dérange pas. Doit-il consulter pour se redonner confiance ?
    Voir la réponse en vidéo*
  • Mariés depuis 50 ans, un vrai bonheur, il n'y a pas de routine ! L'amour quand on veut ! Libérez-vous les seniors !
    Voir la réponse en vidéo*
  • Étrangement, le fait de faire chambre à part nous a rapprochés, mon mari et moi. Maintenant, le lit commun, c'est du plaisir, pas des ronflements…
    Voir la réponse en vidéo*

* Les réponses avec le Dr Gérard Ribes, psychiatre et sexologue

Les réponses avec le Dr Gérard Ribes, psychiatre et sexologue :

"Le problème des maisons de retraite en France est que l'on est basé sur un système sanitaire. C'est comme si les gens étaient dans un hôpital alors qu'ils sont chez eux. La difficulté est de faire penser aux équipes soignantes que les chambres des gens correspondent à leurs maisons, à leurs appartements. La chambre est un espace privé. Et quand on rentre dans l'appartement de quelqu'un, on frappe à la porte, on attend qu'il y ait une réponse… On a constaté qu'en moyenne une personne entrait 20 à 30 fois par jour dans une chambre dans une maison de retraite. Du coup, l'intimité n'est plus possible. Il s'agit donc d'un élément extrêmement important. Actuellement il faut apprendre à respecter l'intimité. À partir de l'intimité, on pourra travailler la question de la sexualité."

En savoir plus

Dossier :

Questions/réponses :

  • En couple depuis 45 ans, avec une libido défaillante, nous avons acheté quelques films X et le résultat est très satisfaisant. Est-ce normal ? Un peu choquant ?
    Voir la réponse en vidéo*
  • Mon mari est très vexé de ne plus maîtriser si bien ses érections. Mais ça ne me dérange pas. Doit-il consulter pour se redonner confiance ?
    Voir la réponse en vidéo*
  • Mariés depuis 50 ans, un vrai bonheur, il n'y a pas de routine ! L'amour quand on veut ! Libérez-vous les seniors !
    Voir la réponse en vidéo*
  • Étrangement, le fait de faire chambre à part nous a rapprochés, mon mari et moi. Maintenant, le lit commun, c'est du plaisir, pas des ronflements…
    Voir la réponse en vidéo*

* Les réponses avec le Dr Gérard Ribes, psychiatre et sexologue