Comment expliquer une baisse de la libido après une hystérectomie ?

Après avoir subi une hystérectomie à 38 ans, je cherche depuis quinze ans une solution à la baisse de ma libido, en vain.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Les réponses du Dr Hélène Jacquemin-Le Vern, gynécologue et sexologue :

"La situation de cette femme est complexe. Si cela fait quinze ans que cette baisse de libido dure, c'est compliqué. Cette femme doit approcher de la pré-ménopause ou de la ménopause donc il y a aussi d'autres phénomènes à prendre en compte. L'hystérectomie correspond à l'ablation de l'utérus et normalement (mais tout dépend des causes de son hystérectomie) on n'a pas touché à ses ovaires à 38 ans si elle n'avait pas de raison médicale pour qu'on lui fasse l'ablation des ovaires donc elle n'a pas de troubles hormonaux qui puissent diminuer sa libido.

"Mais psychiquement, c'est une remise en question de l'identité féminine dans la mesure où elle ne peut plus être enceinte et où c'est une sexualité vécue que pour le plaisir du rapport sexuel. Elle peut se demander aussi si son corps est encore assez compétent ou désirable par rapport à un conjoint puisqu'elle peut se sentir vide au niveau du ventre. Mais en quinze ans il est dommage que ce problème n'ait pas été abordé et réglé avec des professionnels (psychologues, sexologues ou gynécologue). Peut-être aussi que son conjoint n'est plus attiré, il y avait peut-être un projet de bébé… On ne connaît pas toute l'histoire, mais de nombreuses femmes mettent dans l'utérus une partie de leur féminité et se sentent démunies quand elles n'ont plus d'utérus. Mais en fait ce qui fait le féminin, c'est plus les ovaires. L'utérus, c'est plutôt pour la partie grossesse, mais pas au niveau du féminin."