Comment expliquer une perte de sensations lors des rapports après un accouchement ?

Après trois accouchements, mes sensations lors des rapports sexuels sont bien moindres malgré la rééducation. Quelles solutions ?

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Les réponses avec le Pr. François Haab, urologue :

"Ces symptômes de moindres sensations pendant les rapports sont souvent liés à ce qu'on appelle des béances vulvaires ou des béances vaginales. Cela est lié directement à l'accouchement. Le risque est toujours plus important si l'enfant a été d'un plus gros poids de naissance, au delà de 3,5 kilos, s'il y a eu besoin de recourir à des manoeuvres instrumentales, les forceps par exemple. Deux phénomènes peuvent se produire : soit ce sont les muscles du vagin (ce qu'on appelle le périnée) qui se disjoignent, qui se séparent l'un de l'autre et donc il y a une ouverture anormale du vagin ; soit plus embêtant, ce sont les nerfs qui commandent la contraction de ces muscles qui ont été endommagés au moment du passage de la tête de l'enfant ou de l'utilisation des manoeuvres instrumentales et dans ce cas, les muscles n'ont plus d'influx neurologique et donc ont du mal à se contracter.

"La rééducation est le traitement de choix. On commence forcément toujours par la rééducation. Et si la rééducation n'est pas efficace, notamment lorsque c'est une séparation des muscles, la chirurgie a une place. Ce n'est pas forcément une chirurgie très simple, c'est une chirurgie qui peut faire un peu mal en post-opératoire, on prévient les patients. C'est un peu comme une super épisiotomie, on recherche les muscles de chaque côté, on les recoud et on les ramène l'un avec l'autre. Si la patiente veut encore avoir des enfants, il est hors de question de faire ce type de chirurgie si la vie obstétricale n'est pas terminée parce que fatalement au cours de l'accouchement qui suivra, cela va à nouveau se disjoindre.

"D'autres techniques plus légères commencent à être à la mode avec malheureusement peu d'évaluation. Il s'agit de techniques de resurfacing utilisant le laser, certains lasers de surface permettent une rétraction de la paroi du vagin donc cela ne va pas du tout jouer sur la commande musculaire ni sur l'accrochage des muscles, mais cela va simplement réduire un peu l'amplitude du vagin donc pour des formes mineures, ce traitement peut être proposé, mais avec très peu d'évaluation aujourd'hui.

"Peu importe la formation initiale, il faut un spécialiste qui s'intéresse à cette question donc de base, ce sont soit des chirurgiens gynécologues, soit des chirurgiens urologues également des chirurgiens plasticiens qui peuvent réaliser ces interventions. Il faut en tout cas que ce soit un professionnel qui s'intéresse à la chirurgie périnéale dans son ensemble parce que bien souvent, il y a un petit problème de descente d'organes, d'incontinence urinaire associé… Le tout est de prendre le périnée dans sa globalité."